On les sait les américains sont les champions des festivals, du plus local comme un concours de manger de Hot dog au plus international comme Burning Man, les américains aiment les festivals et savent les faire ! Même si parfois, ceux-ci sont des plus étranges parfois incompréhensibles, ils rassemblent beaucoup d’adeptes et permettent de s’amuser… Alors à vos calendriers pour en ajouter quelques-uns à votre bucket list :

  • THE GROUNDHOG DAY Punxsutawney – Pennsylvanie (02 Février)

Commençons par un des plus vieux festivals, puisqu’il aurait été créé 1887. Littéralement « le jour de la Marmotte », The Groundhog day est célébré tous les 02 février à Punxsutawney en Pennsylvanie. Durant le festival, ma marmotte Phil est mise en valeur, si elle sort de son terrier et ne prend pas peur l’hiver sera court mais si elle prend peur de son ombre (car il fait beau) et rentre rapidement dans son terrier, l’hiver durera six semaines supplémentaires. Une congrégation d’homme en queue de pie et Chapeau haut de forme, est garante de cette prédiction (ils discutent avec la marmotte avant que celle-ci ne retourne dans son terrier) et livrent la prédiction au monde. D’ailleurs, la ville se targue aujourd’hui d’être la « capitale mondiale de la météo ». Pour en voir un peu plus, vous pouvez revoir le film « un jour sans fin » avec Bill Murray et Andie MacDowell, dans lequel vous pourrez voir cette tradition.

  • FROZEN DEAD GUY FESTIVAL Nederland – Colorado (début mars)

L’histoire commence quand en 1989 Bredo Morstoel (alias « Grandpa ») décède en Norvège, son corps est cryogénisé pour rejoindre son petit-fils aux USA. L’action illégale est finalement découverte par les autorités et la famille, faute de visa est renvoyé en Norvège. Le grand père devait être décongelé et renvoyé dans son pays mais c’était sans compter la sur la ferveur des habitants de la ville qui réussirent à conserver ce corps dans l’état. Tous les mois des bénévoles et spécialistes gèrent la glace et les conditions de « survie » de ce corps. Dans tous les cas, il n’en fallait pas plus aux américains pour inventer un festival pour le célébrer. Depuis 2002, au mois de Mars la station (située à plus de 2500m d’altitude) célèbre « Grandpa Bredo » en grand pompe : course de cercueils, concours de plongeon costumé en eau glacée, babyfoot humain, concours de t-shirt congelé, concours de changement de pneu (sur un vélo) avec les mains gelées… bref, beaucoup d’activité plus loufoques les unes que les autres, le tout accompagné de concerts, dégustation de bières locales et marché. De quoi passer un bon moment !

  • EEYORE’S BIRTHDAY PARTY Austin – Texas (dernier samedi d’avril)

Oui oui, il s’agit de la fête d’anniversaire de Bourriquet, l’ami de Winnie L’ourson ! Une tradition depuis 1963 dans le Pease District Park au centre-ville d’Austin, organisé par les professeur et étudiants de l’Université du Taxas pas très loin. Ce qui était une petite fête étudiante est devenue en quelques année un festival majeur de la sous culture hippie de la ville. Aujourd’hui on y retrouve des groupes lives (notamment des ensembles de tambours allant jusqu’à la centaine de batteurs), des vendeurs ambulants de nourriture, bières locales et autres boissons, artisanat, concours de costumes et lancée d’œufs…. Tous les bénéfices sont reversés aux œuvres caritatives de la ville.  

  • UFO FESTIVAL Roswell Nouveau Mexique (1er week end de Juillet)

Ha ! Roswell, la ville capitale mondiale des OVNIS, ne pouvait se passer de son festival ! AU programme bien sûr parade d’aliens avec concours du meilleurs costumes, conférences sur le thème, visite du site du crash et même foire rassemblant des jouets d’époques sur le thème des aliens bien sûr.

Dans le même genre, Le Mothman Festival (en Virginie Occidentale) rejoint l’UFO Festival. La légende raconte qu’en 1966 une créature ailée aux yeux rouges (un homme- papillon de nuit) a été vue à Point Pleasant. Depuis, conférences paranormales, concours de costumes, visite de la zone… se déroulent sur 3 jours en septembre.   

  • UNDERWATER MUSIC FESTIVAL Keys – Floride (mi-Juillet)

Un festival de musique sous l’eau ? c’est ce à quoi vous pourrez assister dans les Keys, dans la pratique, de la musique est diffusé sous l’eau a l’aide de grand haut-parleurs water proof, c’est surtout l’occasion pour les participants de de se déguiser (de la sirène à Bob L’éponge) pour reproduire un mini concert en wat’air guitare (effet de mimer le concert sans jouer). La musique est bien sûr dédiée : « Yellow Submarine », « Sous l’océan » de la petite sirène… le thème est choisi. En vrai c’est surtout l’occasion de faire la fête et de sensibiliser à la préservation du récif coralien.

  • WAYNE CHICKEN SHOW Wayne-Nebraska (mi-juillet)

Un festival dédié au poulet, aux poules et aux poussins. Tout un programme mais propice à de multiples activités !  Des parades, des concours de costumes, concours de chant ou de vol de poulet (vous pouvez en louer un pour participer !), lancer (et rattrapage d’œufs sans s’en mettre partout …. Et bien sûr concours culinaire autour du volatile !

  • COW CHIP THROW Prairie de Sac- Wisconsin (Août)

Littéralement lancer de bouse de vache ! Apparemment c’est devenu un sport dans les années 70 et le record est à 248 pieds (soit plus de 75m) bien sûr, les gants sont interdits. Bon comme les autres c’est l’occasion de faire la fête : concerts, courses de 5 km, beer garden, marché artisanal, jeux pour enfants…. Et l’occasion de récolter des fonds pour des œuvres caritatives …. Alors si c’est pour la bonne cause …

  • THE TESTICLE FESTIVAL Clinton-Montana (Août)

Ce n’est pas une farce ou peut être que si , le « Testy Fest » ( nom un peu plus conventionnel), avant tout hommage au Rocky Mountains Oyster, ne pensez pas qu’il s’agisse d’huitres des Rocheuses, puisque c’est en fait le petit nom pour les testicules de taureau ( à l’origine frites), plat typiques de la région. Alors vous l’aurez compris un festival qui leur est dédié est l’occasion de jouer sur les mots et de proposer un peu tout et n’importe quoi… Concours de dégustation de ces oysters (enfin c’est vite dit il faut en manger le maximum en moins de 4 min) ou de boulettes de viandes, concours de t shirt mouillé, de tatouages, élection de miss, courses en sous-vêtement (ou pas !)…. On est plus proche du festival du n’importe quoi que d’un événement caritatif et pourtant comme souvent, les profits vont aux associations locales et notamment à un organisme de bienfaisance pour le cancer des testicules.  

  • ROADKILL COOK OFF Marlington – Virginie Occidentale (Septembre)

Restons dans le bon goût avec ce festival de la viande écrasée du bord de route. Oui, oui là encore vous avez bien compris. Sont acceptés dans le concours la marmotte l’opossum, le cerf, le lapin, l’ours, l’écureuil, la corneille, la dinde ou encore le serpent…l’occasion de tester des plats disons quelque peu « exotique », bon vous y trouverez également un marché local d’artisanat ou des dégustations de vins locaux pour faire passer tout ça…  

  • EMMA CRAWFORD COFFIN FESTIVAL Manitou Springs – Colorado (Fin Octobre)

Avec Halloween le même mois il n’en fallait pas plus cour créer une course démente : une course de cercueil ! La ville cherchant a booster son tourisme en cette période creuse eu l’idée de reprendre une histoire locale. Emma Crawford, atteinte de la tuberculose, vint à Manitou Springs dans les années 1880 espérant que les eaux thermales soigneraient son mal. Malheureusement elle y décéda en 1891 et ses dernières volontés furent que son cercueil soit porté en haut d’une des montagnes environnantes. Quelques années plus tard, l’érosion, des tempêtes et des travaux de chemins de fer, ont eu raison de la stabilité de la montagne et ses restes ont dévalés la montagne. Il parait que depuis celle -ci est hantée mais cela n’empêche pas la ville d’attirer de nombreux amateurs de courses déjantées.

Voilà un premier jet, mais les festivals loufoques ne manquent pas aux USA : on peut citer par exemple, Le Trenary Outhouse Classic (course de toilettes mobiles et en plus dans la neige) en Février au Michigan/Festival de Mike le poulet sans Tête, fin mai au Colorado/ Festival des jumeaux en Aout en Ohio/ Festival de l’ail fin juillet en Californie/ Punkin Chunkin en novembre en Illinois (le but étant de lancer sa citrouille par tous les moyens possible….)

Alors lequel voulez-vous ajouter à votre liste ?

https://www.american-motors-travel.com/

Ah ! le delta du Mississippi, ses champs de coton et ses petites villes au charme désuet d’antan presque à l’abandon, c’est là qu’est né le Blues, c’est là qu’il revit. Chaque année au mois d’avril, la ville de Clarksdale renait de ses cendres pour célébrer ses racines.

Le Junk Joint festival c’est l’occasion de vivre au cœur le blues, de ressentir d’où il vient. Le vrai Blues est né ici dans le Delta, et même si certains sont partis à Chicago en quête d’un avenir meilleur, l’âme de cette musique reste ici. C’est dans cette ville que R. Johnson aurait passer un pacte avec le diable pour savoir jouer de cette musique comme personne. Le festival se déroule dans la rue, dans les bars un peu partout en ville avec pas moins de 40 scènes s’offrant à vous !  : Christone « Kingfish » Ingram, Reverend Peyton’s Big Damn Band, James « Super Chikan » Johnson, Watermelon Slim…sont parmi les noms prévus pour cette année (une édition un peu particulière on s’en doute…mais qui aura tout de même lieu) et ne manquez pas le Cat Head mini blues festival le dimanche devant le Cat Head Store, une référence à ne pas manquer, vous y trouverez tout ce qui peut toucher au Blues : livres, magazines, CD, mugs, affiches… que du folk art. Une adresse où s’arrêter et qui propose une programmation locale de qualité lors du festival.

C’est aussi une mini-foire qui s’empare de toute la ville durant ce Week end prolongé et vous plonge dans l’Amérique profonde: courses de porcs, des singes à cheval sur des chiens, des activités pour enfants mais aussi un marché artisanal et des tentes de restauration, de quoi vivre l’expérience à fond ! Le festival est géré par une association qui a pour but de maintenir le Blues vivant, et croyez nous qu’ils y arrivent !

Visiter Clarksdale, c’est revenir sur la vie de ce sud si chargé, d’histoire, d’émotion et de douleur. Le Blues évoque la vie des noirs du Delta, leurs souffrances dans les champs et leurs espoirs noyés dans un mauvais alcool. C’est tout cela que l’on ressent à Clarksdale. L’ambiance même de la ville vous y plonge. A moitié abandonnée pas encore ghost town mais qui revit aujourd’hui de ses cendres grâce au Blues, la ville est endormie mais reste foncièrement authentique. C’est la ville natale de Junior ParkerBukka WhiteSon HouseJohn Lee HookerEarl HookerIke TurnerSam Cooke, Willie Brown, Johnnie B Moore, Blind Mississippi Morris, O.B. Buchana, Mark « Mule man » Massey. Et Muddy Waters a vécu à Clarksdale jusqu’en 1943. Bessie Smith y est décédée en 1937, après un accident. De quoi justifier son nom de berceau du Blues !

Traversée par la voie ferrée qui permis à la population noire de remonter vers le nord, elle est surtout à la croisée des Routes 49 & 61 (revoir notre article sur la route des Bluesmen ici). C’est d’ailleurs à cet endroit que l’on trouve le fameux embranchement où R. Johnson, aurait fait son pacte. Mais venir à Clarksdale, c’est surtout pour vivre la musique dans les bars bien sûr, mais surtout dans les Junk Joint à la décoration brut, dépouillée, à l’aspect extérieur peu engageant. Ground Zero est sans doute le plus connu, car appartenant en parti à Morgan Freeman, mais la programmation y reste très bonne, l’acteur étant un très bon connaisseur de Blues. Rendez-vous également au Red’s Loundge, plus petit mais son authenticité pure compense.

Tous les sites de Clarksdale sont liés à la musique. Ainsi on y retrouve le Delta Blues Museum, qui depuis 1979 s’est donné pour mission de collecter, préserver et sensibiliser le public au Blues (vous pourrez faire un beau combo puisque le Ground Zero est juste en face). Costumes, Disques instruments (la guitare de B.B King y est) et même la maison natale de Muddy Waters ! (qui a été démonté et reconstruite au musée). En ville, vous pourrez également voir la maison natale de Ike Turner, l’hôtel Riverside où Ike Turner aurait écrit le titre « Rocket 88 », mais surtout où est décédée Bessie Smith lorsque le bâtiment était encore un hôpital réservé aux noirs. Ou bien manger un bout au Abe’s BBQ, il parait que Robert Johnson s’est assis sur ses banquettes, prendre une bière au Delta Blues Alley Café. Pour un peu plus d’histoire, sachez que le romancier Tennesse Williams a vécu à Clarksdale, vous vous pouvez donc visiter la maison de son grand père qui y été pasteur. Et surtout n’hésitez pas à vous balader en ville, de nombreuses peinture murales rendent hommage à la musique, l’histoire, à l’esprit de Clarksdale.

Alors prêt à partir pour retrouver les origines du Blues ?

Deux de nos circuits passent par cette ville à part, authentique et fière

https://www.american-motors-travel.com/voyage-a-moto/etats-unis/route-du-blues-tours-72

https://www.american-motors-travel.com/voyage-a-moto/etats-unis/magie-du-sud-tours-119

et bien sûr dan votre prochain voyage sur mesure :

https://www.american-motors-travel.com/voyage_sur_mesure.php

Tous les ans (sauf en cette période particulière) a lieu l’un des festivals les plus connu au monde, mais aussi des plus médiatisé : Coachella. Stéréotype du glamour et des paillettes, du bobo hippie chic, c’est aussi un des festivals accueillant de très grandes têtes d’affiches et une consécration pour de nombreux artistes. Se déroulant à quelques heures à peine de Los Angeles, assister au festival de Coachella, c’est aussi l’occasion de croiser de nombreuses stars ou voir les dernières œuvres d’artistes en vogue. Pour nous, c’est l’occasion de vous présenter cette vallée qui abrite également la ville de Palm Springs que vous découvrirez dans plusieurs de nos circuits. Même si vous n’avez pas réussi à avoir vos billets, la ville de Palm Springs propose de nombreuses activités durant les week-end du festival. Expositions d’architecture et artistique, balade en chameau dans le désert… il y en a pour tous les goûts.

Véritable oasis dans le désert de Californie, la ville de Palm Springs est plébiscitée pour sa douceur de vivre depuis de nombreuses années. Située à seulement 170 km de Los Angeles, vous quitterez en à peine 2 heures, le tumulte de la « Cité des Anges ». C’est pourquoi depuis les années 20, la ville est devenue le havre de paix des stars hollywoodiennes. C’est d’ailleurs un des attraits de la ville : aller voir les maisons des stars. L’architecture mid-century, a la part belle dans la ville. Les stars rivalisant pour se faire construire les plus belles villas, les plus avant-gardistes. Un tour vous est proposé pour voir celles de Frank Sinatra, Marylin Monroe, Dean Martin, Elizabeth Taylor et Elvis Presley… (pour rappel le chanteur est venu à Palm Springs pour passer sa lune de Miel avec Liza Marie). Rendez-vous au visitor center qui se trouve dans une ancienne station service des années 60 pour y trouver les renseignements. D’ailleurs, les trottoirs de Palm Canyon DriveTahquitz Canyon Way et Museum Drive accueillent un mini Walk of Stars, elles ne sont pas toutes connues mais on retrouve quand même celles de Marilyn et d’Elvis, à vous de les trouver ! Les resort sortent aussi leurs épingles du jeu proposant une architecture aux lignes droite typique des années 50, et aux couleurs acidulées, le tout très instagramable comme par exemple le Saguaro. Profitez de cette ambiance en vous baladant sur la rue North Palm Canyon Drive, plusieurs boutiques vous proposeront des pièces designs et coloré du parfait style Palm Springs et tous les jeudis soir, un marché nocturne anime cette artère jusqu’à 22h.  

Même si Palm Springs a connu ses heures de gloire dans les années 40-50, la ville était un point d’arrêt beaucoup plus vieux, ce site de villégiature a accueilli les voyageurs et devient à la mode dès les années 1900. Ainsi vous pouvez visiter la Palm Springs Historical Society, pour en apprendre plus sur le passé de la ville. Si vous voulez remonter au passé indien de la vallée, rendez-vous à l’Agua Caliente Cultural Museum.

La région de Palm Springs a tout d’un paradis géologique : désert, formation rocheuses, sources naturelles formant des vallées peuplés de palmiers dattiers. Vous trouverez forcément de quoi vous dépayser ! A quelques encablures, il est possible de se rendre au sommet du Mont Jacinto via un téléphérique à plateforme tournante. D’en haut, la vue sur la vallée est saisissante, et vous permet d’apprécier les caractéristiques de cette vallée si particulière. Il parait que le soir, on peut apercevoir les lumières de Las Vegas ! Par contre, pensez à prendre une polaire ou un coupe-vent, vous monterez à plus de 2600m en 10 minutes, et vous perdrez près de 15°. A quelques miles au sud, rejoignez l’Indian Canyon, une petite oasis en plein désert : une rivière, des rochers, des palmiers majestueux, et un canyon pour offrir de belles vues sur l’oasis et la vallée !  

Si vous souhaitez rouler pour profiter de la beauté des environs rejoignez la Palms to Pines Scenic Byway, une boucle d’une centaine de kilomètre pour vous offrir des vues à couper le souffle. Mais attention, il s’agit d’une zone protégée donc vous risquez de croiser des animaux (bighorn sheeps, pytargues, cerfs, lynx…). En revenant sur Palm Springs, faites un arrêt auprès de l’impressionnant champs d’éolienne. C’est également la route pour rejoindre le magnifique Joshua Tree National Park, qui abrite la plus grande concentration de cactus (Joshua Tree) au monde.

Une halte au charme rétro, au cœur du désert que vous pouvez retrouver dans nos programmes Western Tours : https://www.american-motors-travel.com/voyage-a-moto/etats-unis/western-tours-171

American dream Tours https://www.american-motors-travel.com/voyage-a-moto/etats-unis/american-dream-tours-86

et Best of The West https://www.american-motors-travel.com/voyage-a-moto/etats-unis/best-of-the-west-tours-244

 et bien sûr dans vos programmes sur mesure : https://www.american-motors-travel.com/voyage_sur_mesure.php

On vous a déjà parlé il y a quelques mois de Portland (vous pourrez retrouver l’article ici), la capitale économique de l’État de l’Oregon. Mais cette fois-ci, nous avons choisi de vous faire découvrir le reste de l’état qui vous permet de changer de paysages et d’être totalement dépaysé : côte maritime (Pacifique), haute montagne, vallées verdoyantes, steppes, dunes de sable géantes, fleuves et lacs, hauts plateaux… Bref, tous les paysage de la planète réuni en un seul road trip !

L’Oregon, c’est le dixième plus grand état des États-Unis, situé au nord-ouest entre la Californie et l’état de Washington. Il reste pourtant un état très vert en majorité agricole (d’où une superbe gastronomie) et avec près de 6000 lacs et 12 millions d’hectares de forêts à découvrir ! on pourrait diviser l’état en 2 parties à partir de la chaîne des Cascades qui traverse l’état du Nord au Sud, l’est est plutôt désertique et se rapproche de ce que l’on connaît de l’Ouest américain et l’ouest, beaucoup plus vert.

Commençons par l’ouest et la côte pacifique avec ses 584 km de côte sauvage et protégées. Empruntez la route 101 (prononcez One-o-One) pour profiter des points de vue spectaculaires, des côtes rocheuses au Nord avec des falaises abruptes aux dunes de sables géantes au Sud. Passez par Cannon Beach, le point final de la grande expédition de Lewis et Clark. Si vous voulez en avoir un aperçu, repassez vous la scène finale du film Point Break ! Au mois de juin, se tient un immense concours de château de sable. Sur la côte, il y a plein de choses à faire : visite de phares (Yaquina Head, Heceta Head), croisière d’observation des baleines ou des lions de mer, fat bike (vélo à pneu très large) ou buggy sur les dunes de sables. Et enfin, pour une petite visite insolite, visitez la fabrique de fromages et crèmes glacées de Tillamook : c’est la plus grande fabrique de Cheddar (principalement)du Nord-Ouest américain avec dégustation en fin de visite. Autre activité originale, et si c’est la saison au moment de votre passage, participez à une pêche au crabe et au saumon avec les pêcheurs locaux.

Continuons vers l’est, on y retrouve bien sûr Portland dont on ne va pas vous reparlez, vous l’avez compris rendez-vous sur notre précédent article. A noter tout de même que Portland est un véritable vivier pour la culture musicale et principalement pour le rock alternatif (rappelez-vous notre article sur la culture musicale américaine PART2). La ville garde un esprit d’indépendance et de rebellion, et donne la part belle aux jeunes groupes voulant émerger. Donc gardez l’oeil ouvert et les oreilles à l’écoute, vous pourriez peut être au détour d’un bar ou d’une salle de concert déouvrir les prochaines stars! Avant d’arriver en ville, arrêtez-vous dans la Vallée de la Tualatin (à l’ouest), pour une petite dégustation dans cette région viticole. La région la plus réputée pour le vin, est la vallée de la Willamette au sud de Portland, avec notamment de magnifique pinot noir et chardonnay. Comme en France, empruntez la route des vins pour quelques dégustations. L’histoire est omniprésente dans la région, faites un petit stop à l’Evergreen Aviation Museum, pour admirer les avions d’Howard Hughes au milieu des vignes ! ou bien au cœur de la capitale Salem, visitez le Willamette heritage center, un ancien centre de filature de laine datant de 1880, pour en apprendre plus sur la vie économique de la région. Vous pouvez également rejoindre Albany qui ne compte pas moins de 700 bâtiments historiques.

A environ 30 min de route à l’est de Portland, on retrouve les gorges du fleuve Colombia, avec de nombreuses cascades (près de 70 à découvrir soit en voiture soit au cours d’une randonnées) et des points de vue panoramiques spectaculaires sur le 3e plus grand fleuve des États-Unis. C’est également l’occasion de rejoindre le Mont Hood, emblème de la région et comparé au Mont Fuji, enneigé à l’année. Pour un peu de frisson, passez par le célèbre Timberline lodge qui servi de lieu de tournage pour quelques scènes extérieur du film « Shinning » de Stanley Kubrick. Plus vous irez vers le sud, plus vous découvrirez la chaîne des Cascades dans toute sa splendeur. Le mont Jefferson en est le point culminant et la ville de Bend, le point d’accès. Pas d’inquiétude pour vous désaltérer, suivez la Bend Ale Trail, une route menant à pas moins de 19 brasseries. Tout au sud, se trouve le joyau de l’état : Le Parc National de Crater Lake, un superbe lac de montagne (dans une caldera formée suite à l’explosion d’un volcan). C’est le lac de plus profond d’Amérique du Nord, avec pas moins de 600m de profondeur et ses eaux sont d’un bleu très vif.

L’Eastern Oregon, peut être assimilé au « Far West », c’est là que l’on retrouve les régions les plus désertique, les grandes étendues nous rappelle le grand ouest américain. C’est également la région des ranches, des cow-boys et des territoires indiens (la région était autrefois occupée par 4 tribus). Pendleton est la capitale de la région, elle est très connue aux USA pour son rodéo annuel qui a lieu depuis plus de 110 ans à la mi-septembre. L’été est également l’occasion d’assister aux Pow-Wow des tribus amérindiennes. Le Tamástslikt Cultural Institute, vous permettra d’en apprendre plus sur les danses et les chants traditionnels, l’art, la langue, les vêtements, la religion et la cuisine des autochtones. Pendleton est aussi réputée pour sa laine et la marque Pendleton produit de nombreuses choses (vêtements, couvertures, etc.) que l’on retrouve partout aux États-Unis. Vous pourrez visiter l’usine de fabrique pour comprendre l’importance de cette économie pour la région.

A l’extrême Nord Est de l’état, la chaîne des Wallowas appelé aussi la petite suisse, et la Snake river qui marque la frontière avec l’Idaho. Mais la frontière la plus remarquable est sans doute le Hell’s canyon qui rejoint la chaîne des Seven Devils en Idaho. Tout un programme ! C’est en fait le canyon le plus des États-Unis, avec 2.4 km de profondeur (et oui exit le grand canyon avec ses 1.8km !). Le canyon est donc impressionnant avec au fond la Snake river, sombre qui coule paisiblement. C’est aussi le paradis des animaux sauvage est il n’est pas rare d’y croiser ours ou cervidés. La petit ville Joseph ( du nom du chef indien de la tribu des Nez-Percés), vous offrira un mélange de cow boy, d’artistes avec un soupçon de légende indienne pour une ambiance des plus dépaysante.  

Découvrez la plupart de ces merveilles dans notre programme  » Pacific Coast Tours » :

https://www.american-motors-travel.com/voyage-a-moto/etats-unis/pacific-coast-tours-12

ou bien dans un voyage crée sur-mesure pour vous :

https://www.american-motors-travel.com/voyage_sur_mesure.php

En bon français épicurien, la nourriture est l’une de nos préoccupations principales lorsqu’on part aux USA. Bah, oui forcément au royaume de la malbouffe (merci les préjugés…), il nous semble inconcevable de bien manger aux Etats-Unis et surtout on se sent vite perdu parmi la pléthore de restaurants et de fast food que l’on peut y trouver … C’est pourquoi on a décidé de vous aider un peu et de vous présenter tout cela (et parce qu’on doit bien se l’avouer, cela nous manque un peu aussi) SUIVEZ LE GUIDE !

Pour commencer, le mieux est de faire le point sur les différents moments de la journée :

Le breakfast : l’équivalent du petit déjeuner, mais beaucoup plus copieux aux USA (et variant du PDJ anglais), composé le plus souvent des fameux pancakes nappés de sirop d’érable et accompagné de myrtilles (ou autres fruits), mais on trouve aussi des french toast (pain grillé), des céréales, des hash browns (sorte de galette de pomme de terre) et bien sûr des œufs et bacon (ou saucisses, jambon …). Sans oublier le jus de chaussettes, un café très très allongé et le plus souvent proposé à volonté (ou thé/chocolat chaud).

Quelques adresses incontournables:

  • Ihop: carte à la fois sucré et salé, c’est le spécialiste du pancake mais vous y trouverez également omelettes, french toasts, saucisses… Rappelez-vous de quoi expérimenter un petit dej à l’américaine!
  • Waffle House: la « maison de gaufre à la sauce américaine », l’ambiance typique des diner américain, à ne pas louper…
  • The Original Pancake House: authenticité et identité nationale, pancakes, crêpes mais aussi omelette pour commencer la journée du bon pied !
  • Cracker Barrel: c’est la cuisine de » maman « typique, mais aussi un general store où l’on trouve de la déco, de la nourriture et de la musique purement américaine, le tout dans un décor western
  • Perkins Restaurant and Bakery: spécialiste du petit déjeuner, du sucré du salé, vous en trouverez pour tous les goûts!
  • Denny’s: diner américain typique, ouvert 24h sur 24 avec pancakes et café à volonté ! Valable aussi pour le reste de la journée, vous y trouverez de quoi manger de tout et à toute heure.
  • Applebees : restaurant de style américain qui propose de tout : de qupoi manger un bon petit déj mais aussi ribs, steaks, hamburgers, fajitas, poisson. Il y a également des pâtes, des salades. Impossible de ne pas trouver son bonheur.

Le Lunch : notre déjeuner, mais le plus souvent pris sur le pouce aux USA, l’occasion pour eux d’avaler une salade (avec une liste longue comme de bras de différentes sauces pour agrémenter) ou un sandwich, et peut être, pour vous l’occasion de tester l’un des nombreux food trucks présents en ville ou les food court typiques (sorte de cafétéria notamment présent dans les centre commerciaux où vous retrouvez toutes sorte de restauration autour d’une place centrale, ainsi chacun mange ce qu’il veut !). N’hésitez pas à commander les Today’s specials, l’équivalent de notre plat du jour.

Dans les food court, on retrouve souvent de célèbres chaînes de restauration rapide, par exemple :

  • Sbarro: pour les pâtes, pizzas & salades
  • Subway: pour ses sandwiches que l’on prépare devant vous en fonction de vos goûts
  • Tacobell pour ses burritos et salades
  • Panda Express pour ses plats asiatiques

Le Diner : notre dîner, attention, les américains mangent beaucoup plus tôt, les restaurants sont en général ouvert à partir de 17h/17h30 et la plupart ferment vers 21h ! Ne vous faites pas piéger ! Une solution pour y remédier, privilégiez la formule ALL YOU CAN EAT (buffet à volonté). Quelques chaînes déjà évoquées proposent des formules de ce genre: Applebee’s Denny’s… mais les champions en la matière restent les restaurants de Las Vegas ! (mais ceci est une autre histoire, on vous en reparlera plus tard… Vous l’avez compris Stay Tuned !)

Sans oublier les OWNED RESTAURANTS, qui n’appartiennent à aucune chaînes, mais qui n’en sont pas moins intéressants, ne vous inquiétez pas on les a repéré pour vous, et vous les retrouverez dans vos guides personnalisés.

En ce qui concerne l’alimentation, la nourriture américaine est riche des différentes cultures et de l’immigration qui la compose, donc en vrai, vous trouverez beaucoup de nourriture asiatiques ou mexicaines, ces cultures étant très présentes, notamment dans l’ouest et le sud des États-Unis. D’une certaine manière la nourriture américaine est un peu la synthèse des différentes cuisines du monde, dont les influences perdurent jusqu’à nos jours.

En Louisiane, goûtez à la cuisine cajun (gumbo, jambalaya, po-boy…). En territoire navajo, laissez-vous tenter par le fry bread traditionnel. Sur les côtes atlantique et Pacifique, la cuisine de la mer est reine : Clams Chowder, jumbo shrimps (beignets de crevettes), fish & chips, crabe et écrevisse… Dans le Wyoming ou au Colorado, osez les célèbres Rocky Mountains oysters (non, il ne s’agit pas d’huîtres… mais de testicules de taureaux frites !) et si vous êtes moins téméraires tentez les steaks de bison ou de wapiti. A Chicago, tentez la stuffed pizza locale et au Texas, le corn dog ! Et surtout ne manquez pas les fameux steackhouse et BBQ locaux. Pour les desserts, essayez les différentes tartes : Key lime-pie en Floride, Peach Cobbler et le pecan pie dans le sud-est, ou encore le fameux cheesecake à New-York, et bien sûr en automne la tarte à la citrouille ! Et si vous avez une âme d’aventurier, tentez les pâtisseries chargées de crème et de sucre. 😛

Comme vous êtes des baroudeurs et que vous n’aurez pas le temps de faire un comparatif de tous les restaurants à votre disposition chaque midi et soir. Voici une présentation des différentes chaînes que l’on trouve aux USA. Si en France, fast food signifie forcément junkfood et hamburger bon marché, ce n’est pas forcément le cas aux États-Unis et la plus plupart des restaurants que l’on trouve sont en fait des chaînes. Du coup, voici une liste qui vous permettra de vous restaurer facilement à moindre coût !

Sans parler des chaînes McDo, Burger King, Wendy’s, Shake Shak, In&Out, Jack in the box, Carl’s Jr , Jimmy Rocket… White Castle, Whataburger, Umami Burger voici une liste beaucoup plus intéressante car pas forcément connue :

Typiquement américain :

  • Lucille’s Smokehouse BBQ : comme son nom l’indique c’est plutôt un restaurant de viande mais à l’inspiration du Sud, ainsi même en Californie, vous pourrez goûter aux fameux jambalaya ou Gumbo de la nouvelle Orleans…
  • Ruby’s : dans la même veine que Denny’s, vous y trouverez de tout à toute heure de la journée.
  • TGI Fridays : Comme les 2 précédents, on y trouve de tout : burgers, sandwiches, pâtes, ribs, steaks, salade, soupe et poissons
  • Lazy Dog : on y trouve également de tout avec les inspirations du monde, à noter, ils brassent leur propre bière.
  • Yard House : à l’origine une chaîne de bar sportifs typiquement américain, mais cette fois-ci avec une cuisine élaborée que celle d’un pub classique : burger à la dinde, à l’agneau ou aux truffes, poulet à l’orange et plat traditionnels vous attendent mais surtout ils proposent pas moins de 100 bières à la pression !
  • Bj’s restaurant Brewhouse : là encore la carte est immense et vous trouverez forcément votre bonheur ! entrée, soupe, salade, steak, pâte, burger, pizza et ribs. Ils brassent également leur bière qui a été plusieurs fois primée aux world beer cup et au Great American Beer Festival (de Denver).
  • Marie Callender’s : cuisine américaine plus typique, vous trouverez notamment les traditionnelle « pie » (tarte ou tourte), d’ailleurs le nom complet c’est Marie Callender’s restaurant & bakery.
  • Hooters : là on est dans le typique américain (le pub avec de quoi grignoter : wings, tacos, sandwiches, burgers…) la chaîne est surtout connue pour les serveuses en uniformes légers (mini-short et tee-shirt échancrés) avis aux amateurs !
  • Buffalo Wild Wings : là encore on est plutôt sur le bar à sports que dans un restaurant mais on y goûte l’ambiance typiquement américaine !
  • Red Robin : même ambiance pour cette chaîne avec un très grand choix de burgers (au saumon, à la dinde, à la viande au poulet, garniture aux champignons, aux fromages, au Chili…).
  • Karl Strauss : une carte bien remplie pour accompagner votre bière.
  • Jersey Mike’s : des sandwichs à composer soi-même, pour ne pas se laisser surprendre.

Spécialiste de la mer :

  • Red Lobster : une des chaînes les plus connue pour les produits de la mer (n’oubliez pas votre fameux bavoir), vous y trouverez toutes les formes d’associations et même des plats « terre & mer » et pour les inconditionnels, on y trouve quand même des steaks.
  • Joe’s Crab Shack : chaîne également dédié aux produits de la mer dans un esprit décontracté. PS : faites un tour par la boutique.

Spécialiste de la viande : amoureux de la viande, welcome, pas besoin de détailler, mais voici la liste des spécialistes :

  • Outback Steakhouse 
  • Black Angus Steakhouse
  • Famous Dave’s
  • Sizzler : plutôt un spécialiste de la viande (il y a aussi du poisson) mais vous y trouverez également un bar à salade et à dessert.
  • Dickey’s Barbecue Pit : restaurant dédié à toutes les viandes fumées (boeuf, porc, saucisse, dinde…)

Inspiration étrangère :

  • California Pizza Kitchen : des pizzas à toutes les sauces, mais également des pâtes, soupes, powerbowl ou encore salades.
  • Olive & Garden : typiquement italien, lasagne, escalope milanaise et bien sûr pastas !
  • Mimi’s Café : Cocorico pour cette chaîne à l’inspiration française ! bon c’est un mix avec la culture américaine donc la soupe à l’oignon côtoie la corn chowder mais on y trouve croque-monsieur et quiche lorraine bien de chez nous.
  • Macaroni Grill : là encore d’inspiration italienne, mais on y trouve de tout : soupe, salade, pâte, viande, poulet, poisson et pizza.  
  • Luna Grill Fresh Mediterranean : comme son nom l’indique inspiration méditerranéenne pour cette chaîne. Falafel, pain pita, feuille de vignes farcies et salade à la feta sont au menu.
  • Elephant Bar : inspiration du monde pour cette chaîne (mexicaine, indienne, thaï…) mais aussi menu américain.
  • Buca Di Beppo : retour en Italie sous le signe du partage, les portions sont pour 2 au 3 personnes. Pâtes, pizzas, salades, lasagnes, cannellonis au menu.
  • Benihana, Sakura : ce sont deux chaînes de Tepaniaki les plus connues. Cette cuisine japonaise où l’on utilise une plaque chauffante pour cuire les aliments et où le chef dédié fait le show. De quoi passer une très bonne soirée !

Desserts :

  • The Cheesecake Factory : pour les fans de série vous avez déjà vu à quoi cela ressemble (The Big Bang Theory). Alors bien sûr le restaurant est spécialisé dans le cheesecake, mais vous y trouverez également de quoi vous restaurer : burger, pâtes, pizzas, salades …
  • Dunkin Donuts : pas vraiment besoin de détailler, des donuts en veux-tu en voilà, à tout les goûts à l’américaine!
  • Cinnabon: le Cinnamon Roll (roulé à la cannelle), c’est une institution aux USA au point d’avoir sa propre chaîne consacré !
  • Smoothie King, Yogen Fruz….En gros chaque spécialité a sa chaîne aux USA, donc vous ne manquerez pas de choix pour un dessert ou un goûter…

Bref, vous l’aurez compris il y en a pour tous les goûts & tous les budgets, vous aurez l’embarras du choix. Le système de chaîne est très répandu mais cela ne veut pas dire que l’on ne peut pas bien y manger, cela veut surtout dire se restaurer rapidement (à l’américaine donc) pour continuer nos aventures et profiter pleinement !

https://www.american-motors-travel.com/

Situé au sud des États-Unis, le Texas est l’État le plus vaste après l’Alaska, et contrairement aux idées reçues, le Texas n’est pas composé que d’étendues désertiques sans âme qui vive. On y trouve en fait 10 régions climatiques et 11 différents systèmes écologiques. C’est aussi le plus grand producteur de pétrole du pays et le plus gros éleveur de bétails et de moutons. Les minéraux, le coton et la laine font aussi parti de ses richesses. Loin de l’image du cow-boy parcourant des espaces désertiques parcourir le Texas, c’est découvrir un État chargé d’histoire et beaucoup plus intéressant que les clichés.

Pour comprendre le Texas, il faut revenir un peu sur son histoire si riche. Découvert par les espagnols, un temps en partie français, puis colonisé et évangélisé par la couronne espagnole. Le Texas est resté longtemps une terre mise à part, peu recherché, et l’état mettra plus de 100 ans à être colonisé, se heurtant à la résistance des Apaches, des Comanches, des Tonkawa et des Hasinai. En 1821, les États-Unis reconnaîtront l’indépendance du Mexique pour déstabiliser la couronne d’Espagne, et le Texas sera intégré au territoire mexicain. Pour développer le territoire, le Mexique autorise l’installation de 300 colons anglophones (appelés les « 300 vieux ») parmi lesquels Moses Austin et son fils Stephen, qui donneront plus tard leur nom à la capitale de l’État. Le Texas jouissait d’un statut à part dans l’administration mexicaine, mais une quinzaine d’année plus tard, l’acculturation est de plus en plus flagrante et après rébellion et rixes diverses, l’indépendance du Texas sera proclamée le 02 mars 1835. Le Mexique refuse cette indépendance et le 06 mars attaquera le fameux fort Alamo situé à San Antonio de Bexar. Une ancienne mission mexicaine transformé en base militaire et encore visitable aujourd’hui. Le site fut le théâtre de la plus grande bataille de la révolution texane. Pas un résident ne sortira vivant de ce carnage de 13 jours, où périrent les légendaires Davy Crockett, James Bowie, William Travis. En réponse, le Général Sam Houston (considéré comme le Père du Texas et qui donna son nom à l’une des plus grandes villes du Texas) mènera les soldats de la Révolution au cri de « Souvenez-vous d’Alamo ! ». Cela mènera à la signature des traités de Velasco marquant la fin de la guerre et l’indépendance de réelle du Texas.

Le Texas perdra son unité lors de la guerre de Sécession, l’état foncièrement esclavagiste dans ses champs de coton, ne souhaite bien sûr plus faire parti de l’Union. Et même après la fin de la guerre, les conflits resteront fréquents. Les années suivantes verront le développement fort du Texas, grand exportateur de coton vers le vieux continent, et la découverte au début des années 1900 de ses premiers gisements de pétrole. Le Texas se relèvera de la grande dépression avec le développement des industries de hautes technologies et du secteur tertiaire. La conquête spatiale sera également un des moteurs de l’état avec l’installation du centre Johnson Space Center à Houston et qui est dédié aux missions spatiales habitées. Politiquement, le Texas reste républicain (depuis 1985, tous les gouverneurs texans sont républicains) et particulièrement conservateur. Les positions anti-avortement, anti-écologie, pro-armes ou pro-peine de mort n’ont pas évolué.

L’État est également connu pour avoir eu plusieurs représentant à la présidence des États-Unis, Dwight D. Eisenhower, Lyndon B. Johnson, mais aussi la famille Bush. Et est surtout connu pour avoir été le lieu de l’assassinat de J.F. Kennedy, le 22 Novembre 1963 à Dallas.

Une fois que l’on a bien compris cela, on peut visiter le Texas en comprenant ses influences, son histoire et sa formation. Au total, l’état possède environ 11.500 sites et monuments historiques, plus de 700 musées d’histoire locale, 40.000 sites archéologiques, 46 National Historic Landmarks et 2000 lieux inscrits sur le National Register of Historic Places ! Donc, il y a de quoi faire !

De la culture hispanique à la culture germanique (qui ont marqué l’immigration du pays) en passant par celle des cowboys vous ne manquerez pas de choses à faire ! Les villes vous charmeront par leur mélange entre architecture moderne et quartier historique de charme où les musées d’art et d’histoire côtoient la culture cowboy.

Dallas est le plus souvent la porte d’entrée de l’état, lieu de la culture du pétrole par excellence, à l’image de la célèbre série du même nom. C’est également un grand pôle industriel mais aussi un centre culturel actif avec de nombreux musées et animations. Partez également sur les pas de Kennedy avant son assassinat. Collé à la ville, Forth Worth est célèbre pour son quartier des Stockyards où vous pourrez revivre l’histoire des cow boys, aller dans des saloons, croiser du bétail à longues cornes, voir un rodéo, ou faire vos premiers pas de « line dance » chez Billy Bobs’ ! Ou bien faire une dégustation dans la distillerie Firestone and Robertson Whiskey, qui fabrique un des meilleurs whiskies des États-Unis ! Et il est à noter le : National Cowgirl Museum and Hall of Fame, le seul musée américain qui raconte l’histoire des femmes dans l’Ouest américain et leur offre une certaine reconnaissance. Et s’il vous reste du temps, pourquoi ne pas aller voir une course NASCAR au Texas Motor Speedway.

Sur la route pour rejoindre Austin, faites un petit stop dans la ville de Waco pour visiter le musée du de la boisson Dr Pepper, boisson de l’état par excellence. Austin, c’est la ville musicale par excellence, pas loin de 200 clubs de musique live et une gastronomie développée aux travers des 1000 food trucks. Elle accueille aussi le festival South by Southwest un des plus grands festivals de musique des USA. La ville abrite également la plus vaste colonie de chauve-souris d’Amérique du nord ! Pour le Texas Independance day, outre une course à pied et une parade, vous pourrez assister à un hommage, en costume d’époque, aux Vétérans de la révolution texane au Texas State Cemetery. A quelques km à l’ouest d’Austin, ne manquez pas une pause nature hors du temps à Hamilton Pool.

Toujours à l’ouest, la ville de Fredericksburg vous ramènera hors du temps, et haut lieu viticole du Texas. Une ville au charme authentique, aux galeries d’art bordant la main street, à la campagne luxuriante et dont l’âme allemande se marie parfaitement au cœur texan. Après les dégustations dans les différents domaines, Rendez-vous à Bandera, appelé aussi « The cowboy capital of the world ». Vous aurez l’embarras du choix entre les innombrables ranchs et les rodéos (d’ailleurs saviez-vous que le premier rodéo du pays eu lieu eu Texas le 4 juillet 1883 ?)

Vous voici maintenant à San Antonio, la plus latino des villes américaines, mais aussi une des plus agréables avec ses canaux (« le riverwalk » qui fait près de 24km). C’est là que vous pourrez visiter le fort Alamo. D’ailleurs la cité combine aussi bien les missions espagnoles, les maisons victoriennes, et les tours modernes. Un joli mélange sui saura vous enchanter, un petit goût de Mexique au cœur du Texas.

Plus à l’est, Houston est forcément mondialement connu pour son centre de la NASA, et le « fameux Houston, on a un problème ». Le centre propose des activités interactives et vous permettra de toucher une roche lunaire ! Mais Houston, ne se résume pas qu’à ça, une ville très verte, dynamique et proposant une offre culturelle (au Houston Museum District 19 musées sont rassemblés) et gastronomique exceptionnelle.

Le Texas, c’est également de grandes plages et des stations balnéaires à l’instar de Corpus Christi et Galveston, le fameux Cadillac Ranch au nord de l’état sur la Route 66, la ville fantôme de Lajitas, qui affiche comme maire une chèvre amatrice de bière… Et même la petite ville de Paris, qui se targue d’une réplique de la Tour Eiffel coiffée d’un chapeau de cowboy! Et pour plus de nature, rejoignez le parc de National de Big Bend, parc qui semble désertique mais qui abrite en fait des milliers de variétés de plantes et d’espèces animales. Ou encore le Parc National des Guadalupe Mountains, abritant le point culminant du Texas à 2667m d’altitude. A quelques km au sud d’Amarillo, le Palo Duro Canyon, 2ème plus grand canyon des États-Unis. Ou encore faire du canoë sur le fameux fleuve Rio Grande qui marque le frontière avec le Mexique.

Alors prêt à partir à la découverte de cet état plus grand que la France mais qui a tant à offrir ?

https://www.american-motors-travel.com/voyage_sur_mesure.php

Si l’on évoque le Carnaval en Louisiane on pense forcément à celui de la Nouvelle Orléans qui est l’un des plus célèbres au monde, à l’instar de celui de Venise ou de Rio de Janeiro. Mais pas que …

Historiquement, les fêtes du Carnaval et de Mardi Gras sont des fêtes liées à la religion, il commence au lendemain de l’Épiphanie et se termine le jour de Mardi Gras (veille du mercredi des cendres, soit près de 6 semaines de fêtes). Ce jour-là tout est permis, et les villes se lancent dans des fêtes endiablées, et une orgie culinaire avant de commencer le jeûne jusqu’au Carême (40 jours !). Cette tradition fut amenée aux États-Unis par les premiers colons français, à la fin du XVIIe siècle et reste encore aujourd’hui fortement liée à la culture française. Celui de La Nouvelle-Orléans, n’est pourtant pas le premier, supplanté par celui de Mobile en Alabama (plus de 15 ans auparavant) qui était au début de la colonisation, la première capitale de la Louisiane. Aujourd’hui, 80 villes de l’État célèbrent l’événement. Tous les ans, le thème du Carnaval change, et met en avant une histoire différente. Donc même si vous l’avez déjà fait, n’hésitez pas y retourner, vous découvrirez forcément des choses différentes.

Pendant près de deux mois, les villes se parent des couleurs des couleurs officielles de l’événement : le vert symbole de la foi, le violet symbole de justice, et l’or symbole de pouvoir. Les maisons et magasins sont décorés à foison à l’instar des décorations de Noël !

A La Nouvelle-Orléans, les défilés sont organisés par des « Krewes », des organisations secrètes ou confréries apparues dans les années 1855 (après des violences au cours de précédentes parades), qui financent alors les parades et créent un défilé à thèmes avec des chars sophistiqués et des artistes. Tous les chars sont décorés de façon très différente, et leur passage est ponctué de défilés costumés, de parades de chiens, de fanfares : les « Marching Band » …

La tradition veut que lors de ces défilés, les personnes déguisées et perchés sur des chars majestueux, lancent à la foule elle-même déguisée (donc pensez à prévoir un costume ou à faire des emplettes) des colliers de perles colorés, des « doubloons » (fausse pièce d’or à l’effigie du carnaval), et autres objets divers (peluches, escarpins à paillettes, mugs…). Préparez donc une autre valise pour ramener tous ces souvenirs !

Une soixantaine de parades animent les rues de la Nouvelle Orléans au temps des festivités. Vous ne pourrez donc pas les louper, mais certaines sont plus courues que d’autres. Et à moins de vous diriger vers une tribune payante (comme un des nombreux balcons de Canal Street et dont les places varient entre 10 et 60$), préférez vous diriger vers les zones de départ, où vous serez au contact des locaux et au plus près de de l’action. Renseignez vous également auprès des habitants ou de votre hôtel pour connaître les lieux et horaires des parades secrètes. A l’instar des North Side Skull & Bone Gang et ses spectaculaires costumes de squelettes, ou des Mardi Gras indians qui s’inspirent des amérindiens. Et s’il vous reste encore des forces après toutes ces effervescences, rejoignez le soir l’un des bals organisés par les plus grands « Krewes », mais attention pour les plus réputés le prix des tickets peut grimper jusqu’à 200$.

Les grandes parades déferlent toutes dans le même secteur de La Nouvelle-Orléans. Elles démarrent dans le quartier d’Uptown pour se terminer dans le Downtown en remontant la vaste avenue Saint Charles afin de permettre aux chars de manœuvrer. D’autres défilés, plus modestes, égayent les rues étroites du French Quarter.

Dans tous les cas la musique inonde la ville et vous pourrez assister à chaque coin de rue à des concerts improvisé ou bien les shows grandioses du Superdome.

La nouvelle Orléans n’est pas le seul endroit où vous pourrez participer à la fête. A la campagne, le mardi gras est célébré par les habitants, qui se rassemble pour concocter un immense Gumbo communautaire. Depuis près de 60 ans, les participants déguisés de franges et de chapeaux pointus tapent aux portes des fermes pour récupérer les différents ingrédients, en échange de danses et de pitreries. Mais l’apothéose de cette célébration arrive quand il est temps d’attraper l’ingrédient principal : le poulet. Appelé le « Chicken Run », les participants doivent mettre la main sur un poulet en liberté lâché par le fermier sur son terrain (le tout bien sûr arrosé de bière depuis 8h du matin) ! Courses, fous rires et bonne ambiance sont donc au rendez-vous dans ces célébrations plus rurales et authentiques, tout comme dans la parade qui suit les participants.

Passer la période de carnaval dans le sud-est, c’est aussi l’occasion de goûter aux nombreuses spécialités culinaires des « cajuns » telles que les huîtres Bienville (souvent proposées grillées), les écrevisses, le gumbo, le jambalaya, les crevettes à la rémoulade, l’okra, le tabasco ou la pacane (noix de pécan). Et surtout le King’s cake, sorte de galette des roi et emblème du carnaval dont la fève est un bébé et qui est parfumé à la cannelle.

Si vous n’êtes pas dans la région au moment des carnavals, vous pouvez toutefois en saisir la dimension en visitant Mardi Gras World à la Nouvelle Orléans, une espèce d’entrepôt géant où vous pouvez trouver les chars des Mardi Gras précédents, et de celui à venir. Le musée reflète bien l’histoire du carnaval et vous permet de voir les artisans à l’œuvre lors de la réalisation des chars. La ville est au cœur de notre programme Magie du Sud Tours,

https://www.american-motors-travel.com/voyage-a-moto/etats-unis/magie-du-sud-tours-119

Ou encore dans la ville de Mobile (Alabama), le Mobile Carnival Museum qui regroupe chars, costumes et surtout de splendides « cooopers » (sortes de traines). A la sortie rendez-vous au Toomey’s gift spécialiste des articles de Mardi Gras qui peut être une étape de notre programme « Heart of Dixie »

https://www.american-motors-travel.com/voyage-a-moto/etats-unis/heart-of-dixie-tours-237

Un peu plus à l’écart, la ville de Lake Charles (quasi à la frontière avec le Texas) propose le Mardi Gras Museum of Imperial Calcasieu, qui abrite la collection de costumes de Mardi gras la plus grande au monde. qui peut être une étape dans un séjour sur mesure.

https://www.american-motors-travel.com/voyage_sur_mesure.php

  • Pour découvrir des paysages incomparables

On ne va pas se mentir, les Usa regorgent de paysages à couper le souffle, du Grand Canyon au Glacier National Park, en passant par les grandes plaines du Dakota ou les Everglades, vous en trouverez pour tous les goûts. De désert en hautes montagnes, sans oublier les magnifiques plages de Californie ou de Floride, vous pourrez admirer des paysages changeants et seraient forcements dépaysés !

  • Pour changer de paysage en quelques miles/ pour la grandeur du pays.

Avec 9.6 millions de km² (17x la France !), vous trouverez forcément votre bonheur dans ce gigantesque pays. Avec par exemple notre programme Best of The West, vous traverserez le désert de la Death Valley, découvrirez les plages les plus spectaculaires de la Californie, vous émerveillerez devant le Grand Canyon et Monument Valley ou encore prendrez un bol d’air frais dans la Sierra Nevada. Et tout ça en un seul et même circuit ! Et soyons honnête, avant que vous soyez blasé du pays, on trouvera toujours quelque chose à vous faire découvrir tant la diversité des paysages vous emmène toujours ailleurs !

  • Pour voir des monuments emblématiques

Qui n’a jamais rêvé de voir la statue de la Liberté, les grattes ciels de NYC, le Golden Gate de San Francisco, ou encore la maison Blanche. Et que dire de la vie démesurée à Las Vegas et de l’ambiance festive de la Nouvelle Orléans ?  Ces édifices que l’on connaît tous pour nous être présenté à longueur de temps au cinéma, il est peut être temps d’aller le voir sur place non ?

  • Pour expérimenter différentes cultures en un seul lieu

Les Usa se sont forgés par leur immigration, et cela laisse forcément des traces. Traversez New York, et passez par Little Italy, Chinatown, Harlem ou encore Little Germany pour vous en rendre compte, les communautés cultivent leur identité et vous transportent ailleurs à chaque coin de rue. Et si vous vous baladez dans l’ouest américain vous passerez sûrement par une des réserves indiennes les plus connue (depuis notre France si lointaine), le territoire des Navajos. Ainsi en quelques miles, vous arrivez dans un autre monde, une autre culture qui se bat pour garder ses coutumes et ses croyances. Une rencontre qui ne vous laissera pas indifférent.

  • Pour partir sur les traces du rock / du blues…

Fort de son melting-pot culturel les États-Unis ont été précurseurs dans de nombreux courants musicaux et ils ont dominé la scène pendant des années, grâce à l’exportation notamment du blues et du rock à travers le monde. Partez sur les traces des plus grands pour découvrir d’où viennent ces courants, leurs histoires, leur construction et leur diffusion.

  • Pour découvrir la faune et la flore locale

Des séquoias géants, des cyprès chauves couverts de mousse espagnole, des cactus perdus au milieu du désert, des zones de marécages des Everglades, bref vous trouverez forcément dans la flore des USA de quoi vous dépayser. Sans parler de la faune abondante, des chipmunks (sorte d’écureuils) qui courent partout, des ours noirs qui traversent les routes dans les Blue Ridge, les élans et bisons en troupeau ou encore les otaries et lamantins se prélassant dans les eaux. Bref, de découvertes en rencontres, vous ne serez pas déçus.

  • Pour découvrir une nouvelle gastronomie

Ok, quand on pense aux USA, on pense au Hamburger et aux fast food, mais ce n’est pas que cela ! Sans trop vous en dévoiler (vous l’aurez compris, restez connecté) la gastronomie des USA est beaucoup plus développée. De la culture cajun aux recettes de BBQ, laissez-vous surprendre par des recettes audacieuses ou ancestrales pour de nouvelles sensations sur vos papilles !

  • Pour expérimenter de nouvelles sensations dans les parcs d’attractions exceptionnels.

Fan de roller-coaster ou non, on ne peut pas retirer aux USA qu’ils sont inventifs du point de vue des parcs d’attractions. Sans parler des plus connus sous licence (Disney, Universal, Legoland…), les USA regorgent de parcs plus fous les uns que les autres. Que ce soit au niveau des sensations (beaucoup de manèges sont numéro 1 en termes de hauteur, de sensations ou de vitesse), mais aussi des thèmes plus incongrus les uns que les autres : le Dollywood mélangeant country et manèges, Holy Land pour le côté biblique ou encore Bush Gardens pour un mélange de zoo et de roller coaster. Il n’y a pas à dire, les USA sont bien le pays de l’Entertainment.

  • Pour expérimenter les routes mythiques

Si la 66 reste la plus connue mondialement, vous pourrez au travers des États-Unis, découvrir bon nombre de routes mythiques, historiques, panoramiques… La Route 60, appelée aussi Route du Blues,  la Pacific Coast (appelée aussi California Dream Road), la Tioga Road qui traverse la Sierra Nevada, la Great River Road qui longe le Mississippi… Bref, vous l’aurez compris, il y a partout (et truc sympa elles sont repérées par des panneaux) et pour tous les goûts, de quoi organiser un road trip inoubliable !

  • Parce qu’il est facile de se repérer et de rouler aux USA

Les road trip aux USA sont plutôt simples, les routes sont bien indiquées et les visites en ville simplifiées par le plan en damier de la plupart des villes. Les numéros de routes sont en gros sur les panneaux, le sens indiqué par les point cardinaux (Nord/Sud – Ouest/Est) et dans pas mal de zone désertique, il n’y a qu’une seule route, impossible de se tromper ! La conduite est à droite donc là-dessus pas de changement, les routes sont larges et il n’y a pas de rond-point. Enfin, si vous louez une voiture, elles sont automatiques donc simplifiées. Donc aucun stress à vous lancer dans un road trip, surtout qu’on est là pour vous accompagner ! 😉

  • Pour l’offre hôtelière plus que correct

L’offre hôtelière aux USA est large, du camping à l’hôtel de luxe en passant par les fameux motels, il y en a pour toutes les bourses et tous les styles. Aux USA, le tourisme est bien développé et ancré dans la culture populaire. De grandes chaînes hôtelière se partagent le territoire et garantissent une qualité de service équivalente à travers le pays. Rappelez-vous aux USA tout est plus grand, donc la plupart des chambres proposent des lits Queen size voire King size. Mais également un parking et souvent le petit déjeuner. Donc pas d’inquiétude à avoir concernant l’hébergement, on vous trouvera toujours chaussure à votre pied. 

  • Pour faire des rencontres inoubliables

Les américains (pour la plupart) adorent les français. Ils sont serviables, avenants et accueillants. Toujours prêt à vous aider, et à partager avec vous leurs anecdotes ! D’ailleurs, les patrons de certaines boutiques sont devenus de véritables stars pour leur accueil et leur gentillesse !  N’hésitez pas à vous mélanger aux locaux et à passer une bonne soirée faite de rencontres et d’échanges tout en améliorant son anglais ! Ah, et laissez-vous surprendre par le service toujours prévenant et n’oubliez pas de laisser un pourboire.

  • Pour partir sur les lieux de tournage de vos film préféré

Et oui Hollywood domine encore le monde du cinéma et on pari que la plupart de vos films préférés ont été tourné aux USA. Alors il est peut-être temps de partir sur les traces des films mythiques et de marcher dans les pas de vos acteurs fétiches… Plus qu’à ramener vos photos du mythique Forrest Gump Point et de faire celle devant l’étoile de votre acteur préféré.

  • Pour ramener les meilleures photos

On ne va pas se mentir, si vous voulez avoir les meilleures photos à montrer au prochain apéro avec vos amis c’est bien aux États-Unis qu’il faut aller ! Quoi de plus photogénique que le coucher de soleil sur Monument Valley ? Et si vous ramenez celle d’une maman Ours et de ses bébés, pas de doute que vous serez le roi (ou la Reine) de la soirée !

  • Parce qu’on est là pour vous accompagner

Bon si vous hésitez encore, et qu’il vous faut une dernière raison pour partir : on est là pour vous ! Que ce soit en formule accompagnée, en moto tour, en autotour ou encore pour un sur mesure. On est là pour vous proposer la formule qui vous convient et celle qui saura vous corresponde ! Que ce soit à l’est ou à L’ouest, on est là pour vous accompagner et rendre votre séjour inoubliable !

Alors il est temps de prendre votre ordinateur, de naviguer pour découvrir de nos différents programmes ou bien de nous envoyer un mail avec vos désirs pour que l’on en discute ensemble !

https://www.american-motors-travel.com/

Chaque 3° lundi du mois de janvier est un jour férié aux États-Unis, le Martin Luther King’s Day. Il marque la date anniversaire du révérend (le 15 janvier 1929) ayant œuvré pour les droits civiques des afro-américains. Promulgué en 1983 par Ronald Reagan, il sera effectif pour la première fois le 20 janvier 1986, donnant lieu à un mémorable concert réunissant Bob Dylan (qui était au côté de MLK dans son combat) et Stevie Wonder.

Œuvrant depuis de nombreuses années au sein des organisations pour les droits civiques (voir notre article sur les droits civiques ici ), Martin Luther King avait rejoint Memphis pour soutenir la grève des éboueurs de la ville, luttant pour leurs droits (ils étaient payés moins cher et n’étaient pas payés lors des jours où les conditions climatiques ne leur permettaient pas de travailler, contrairement aux éboueurs blancs). Lors de cette lutte, un jeune afro-américain sera tué.

Le 4 avril en début de soirée, alors qu’il se trouve sur le balcon du Lorraine Motel de Memphis, Martin Luther King est assassiné d’une balle dans la gorge. Transporté à l’hôpital, il sera déclaré mort à 19h05.

S’en suivra des émeutes raciales dans beaucoup de villes des USA, mais aussi une évolution pour les droits civiques. Le président Johnson déclarant pour la première fois un jour de deuil national pour un afro-américain.

Deux mois après l’assassinat, un ségrégationniste blanc, James Earl Ray est arrêté à l’aéroport de Londres-Heathrow. Il signera des aveux mais se rétractera quelques jours plus tard. Depuis, plusieurs théories conspirationnistes évoquent une ingérence du gouvernement fédéral dans l’assassinat du révérend. Un nouveau procès eut lieu en 1999, un an après la mort de Ray, après que Loyd Jowers (propriétaire d’un restaurant non loin du motel) ait révélé à la télévision des détails d’une conspiration de la mafia et du gouvernement. A l’issue, la famille de Martin Luther ne sera plus persuadée de l’implication de James Earl Ray dans l’assassinat.

Aujourd’hui, Martin Luther King reste une figure de la lutte non violente des afro-américains pour leur droit. Le motel de Memphis a été transformé en musée : le National Right Museum et reste une étape incontournable de Memphis. Malgré le fait qu’il soit bien conservé, vous vous demandez sans doute pourquoi une figure telle que Martin Luther King étaient logé dans un simple motel ?

En fait, ce bâtiment était référencé dans le « Green Book », un petit livret qui recensait les différents établissements dans lesquels les noirs étaient autorisés à séjourner (pour une petite séance cinéma, nous vous invitons à regarder le film du même nom qui est très représentatif). Et ce motel faisait parti des plus confortables à l’époque. Vous pourrez visiter la chambre du pasteur mais également revenir sur l’histoire du ségrégationnisme à travers les siècles. Le bâtiment faisant face au motel est également une annexe du musée, c’est de là que serait parti le coup de feu ayant atteint le révérend.

Aux USA, le Martin Luther King Day est un jour férié où les américains célèbrent l’égalité raciale. Les écoles et administrations sont fermées mais les restaurants et magasins restent ouverts. Ce jour reste une fête éducative, et plusieurs événements sont organisés (concerts, lecture, exposition…) autour de la vie et des actions de Martin Luther King. C’est également un Day of service (jour de bénévolat), dédié au service de la communauté : la population est appelée à agir pour les personnes dans le besoin. A New York, une parade se déroule sur la 5°avenue à partir de 13h, et la NBA organise de nombreux matchs ce jour, beaucoup de ses joueurs étant afro-américain.

Nos programmes « Route du Blue Tours » et « Magie du Sud Tours », vous permettront de découvrir cet endroit chargé d’histoire et d’émotions.

https://www.american-motors-travel.com/voyage-a-moto/etats-unis/route-du-blues-tours-72

https://www.american-motors-travel.com/voyage-a-moto/etats-unis/magie-du-sud-tours-119

Martin Luther King est enterré à Atlanta sa ville natale, vous pourrez également visiter dans un notre programme « The Great South Tours ».

https://www.american-motors-travel.com/voyage-a-moto/etats-unis/the-great-south-tours-258

En lisant nos différents articles, vous l’aurez peut-être compris que nous vous préparions quelque chose… On vous a parlé de la Virginie, de Washington, des routes scéniques de l’est, et la semaine dernière du Tennessee… On combine le tout, et cela nous donne notre tout nouveau circuit :  le Blue Ridge Tours. De quoi vous faire découvrir l’est des États Unis, comme jamais il ne vous a été présenté ! Entre routes scéniques, paysages spectaculaires, histoire et rock ‘n’roll, suivez-nous sur ce nouveau circuit à la découverte d’une région peu mise en avant.

Notre périple commence à Washington, on ne va pas vous en reparler (on l’a déjà fait ici et), et on est sûrs que vous trouverez de quoi visiter et vous occuper dans la capitale fédérale… alors, on prend les motos, et la direction de Luray, une charmante petite bourgade aux portes du Shenandoah National Park, principalement connue pour ses magnifiques grottes. Une plongée à plus de 40m sous terre dans un monde minéral et connues pour leur « Great Stalagpipe Organ », sorte de xylophone, qui produit des sons en frappant les stalactites.

Il est maintenant temps de s’attaquer la magnifique Skyline Drive, une route scénique traversant le Shenandoah National Park. Sur 169 km, et culminant à 1120m, c’est une route faite de courbes et point de vue (pas moins de 75) sur les 22 km de sommets de la chaîne des Blue Ridge Mountains recouverte de forêt pour une vraie pause nature !Vos pauses peuvent aussi être l’occasion de faire une petite randonnée pour découvrir les joyaux de ce parc, comme par exemple les Dark Hollow Falls (une cascade bucolique en pleine forêt) …

Le temps de redescendre dans une vallée au charme d’antan (observez les vielles fermes et moulins qui ponctuent le paysage) avant de rejoindre une autre route panoramique la Blue Ridge Parkway (surnommée « La route préférée de l’Amérique », rien que ça !). 755km de courbes et de virages avec toujours des panoramas à couper le souffle. Bien sûr, sur le trajet on vous proposera des étapes et des visites pour sortir des sentiers battus : Natural Bridge (arche naturelle majestueuse) ou les Otter Lake Waterfalls, Blowing rock pour une vue à 360° sur les parcs environnants ou encore Chimney Rock pour admirer un des plus beaux panoramas sur les Appalaches…

Pour une immersion dans la culture du pays, le Hickory Ridge History Museum vous permet de vous plonger dans l’histoire et le Blue Ridge Music Center dans la culture musical de la région. Sans oublier le champêtre moulin à eau de Mabry Mill. Pour ne pas rester en reste, nous vous proposons également de visiter le « Wheels Through Time Motorcycle Museum », un musée dédié aux anciens véhicules de de transports américains et comportant de nombreuses motos dans leur collection. Et comme vous nous connaissez bien maintenant, c’est le moment de la dégustation ! La région regorge de vignobles et il est temps de goûter aux productions pour se faire notre avis ! Nous n’oublierons pas bien sûr les différentes microbrasseries dans la dégustation 😉. Bref, vous ne verrez pas le temps passer sur le Blue Ridge.

Cette route scénique se termine au niveau de la rivière Oconaluftee et l’entrée dans le parc des Great Smoky Mountains en territoire Cherokee. Il est temps de bifurquer vers le Tennessee et de rejoindre Gatlinburg aux portes du parc. Petite bourgade touristique, elle offre tout le divertissement possible avec de nombreux parcs d’attractions, comme toute la région (voir notre article sur le Tennessee).

Comme on sait que vous n’en avait pas eu assez, nous n’avons pas oublier d’ajouter à notre programme la « Tail of Dragons » : 318 virages sur 18 km, un rêve pour tout motard !  et la journée s’enchaînera avec la Cherohala Skyway, Classée National Scenic Byway, une journée de route sans pareil !

 Et ce n’est pas fini, après être passé par la jolie ville de Blue Ridge pour une excursion en Géorgie, vous rejoindrez la ville de Chattanooga, dont on vous a déjà parlé la semaine dernière pour rejoindre ensuite Nashville ( revoir également notre article de la semaine dernière), non sans voir fait avant l’excursion la plus célèbre du Tennessee : la célèbre distillerie Jack Daniel’s !

Alors avec tout ça, prêt à vous frotter aux « scenic drive » de l’est ?

https://www.american-motors-travel.com/