On ne pouvait pas sortir un article le 17 mars sans parler de la St Patrick, une des plus grandes fêtes aux USA (et des plus alcoolisée aussi 😊) dû à la grande diaspora irlandaise (notamment dans l’est) qui a peuplé le pays.

Pour petit rappel, St Patrick est le saint patron de l’Irlande (même si il n’était pas irlandais), il serait celui qui aurait converti l’Île au christianisme au début du 4° siècle de notre ère. Le 17 mars serait la date de sa mort et surtout celui de sa célébration. Pour christianiser les Irlandais païens, il leur aurait expliqué la trinité en utilisant un trèfle. C’est pourquoi, il est devenu son emblème et est encore présent dans les décors de cette journée.

La St Patrick c’est aussi une des fêtes les plus ancienne aux USA. En effet, on remonte à 1737 pour les premières traces de la célébration à Boston qui est resté la capitale irlandaise des USA (23% de la population de la ville descendrait d’immigrants irlandais). Rappelez-vous que leur équipe de basket s’appelle les Boston Celtics. La présence d’autant d’irlandais s’explique par la grande famine ayant touché l’Irlande à la fin du XIX siècle. Pour échapper à la mort, de nombreux habitants ont traversé l’Atlantique pour se construire une nouvelle vie. Ils occupèrent alors les travaux les plus ingrats et participèrent aux essors des grandes villes (reconstruisant par exemple la ville de Chicago après le grand incendie de 1871). Parmi les descendants les plus célèbres de cette diaspora, on retrouve John Fitzgerald Kennedy qui devint le premier président des États-Unis à être catholique et d’origine irlandaise.

Aujourd’hui, la St Patrick est bien sûr célébrée par irlandais mais aussi par tous les américains. Aux États-Unis, tout le monde se sent un peu irlandais le jour de la Saint-Patrick. C’est aussi l’une des fêtes les plus célébré au monde, mais c’est aux Usa qu’elle prend la plus grande dimension.

Dans pratiquement toutes les écoles primaires des États-Unis, qu’elles soient publiques ou privées, les classes sont décorées en vert. Les papeteries vendent des cartes de vœux de la Saint-Patrick, les magasins se parent de leurs plus belles décorations vertes, les boulangeries offrent des biscuits en forme de trèfle recouverts de sucre vert et les bars locaux servent de la bière verte. Bref, vous l’aurez compris la couleur verte est à l’honneur ! Et vous avez plutôt intérêt à vous-même jouer, sous peine de vous faire « pincer ». (Dans le folklore, si on porte du vert ce jour-là, on devient invisibles pour les lutins malveillants. Si vous n’en portez pas, vous pouvez vous faire pincer par les autres en guise de punition ! ou pour conjurer le sort, cela dépend…)   

OU FÊTER LA SAINT PATRICK AUX USA

A New York : depuis 1762 (soit 14 ans avant la naissance des États-Unis !), la ville se pare de son plus beau vert, et organise sa parade annuelle. C’est d’ailleurs la plus grande du monde avec 150 000 participants volontaires et plus de 2 millions de spectateur le long de la 5° avenue, venus profiter du spectacle !

Pub irlandais incontournable : McSorley’s Old Ale House. Il s’agit du plus vieux pub irlandais de la ville qui sert également deux bières très connues : les bières ale maison légère et foncée.

A Boston, bien sûr, dont les racines et la fierté irlandaise se ressent encore aujourd’hui. Du coup, les festivités commencent presque une semaine avant le jour de la St Patrick. Concert, festival de cinéma irlandais, et bien sûr animations dans les différents pubs de la ville.

Pub irlandais incontournable : Black Rose. Des drapeaux irlandais ornent les murs et vous pourrez tomber sur des « chanteurs » amateurs bruyants s’improvisant choristes lors d’un concert.

A Chicago, la communauté irlandaise est également importante, et notamment historiquement dans le métier des égoutiers. Ainsi depuis 1962, pour célébrer le saint, ceux-ci colorent la rivière traversant la ville en vert fluorescent. La composition du mélange permettant ceci est un des secret les mieux gardés des USA ! Avec bien sûr, une parade pour couronner le tout. De même à Washington, les eaux de la fontaine de la Maison Blanche se pare d’un vert pétant.

Pub irlandais incontournable : Galway Arms. On y trouve des plats et des boissons traditionnels irlandais ainsi que des concerts de musique du pays.

A Savannah, là encore les eaux de toutes les fontaines de la ville prennent la couleur verte. Et quelle meilleure occasion pour rendre hommage à la plus irlandaise des héroïnes de roman made in USA : Scarlett O’Hara. Là encore la tradition ne date pas d’hier puisqu’elle remonte à 1824, sa parade reste une des plus courues des Usa, avec plus de 400 000 spectateurs. La fête dure jusqu’au petit matin dans les nombreux pubs irlandais.

Pub irlandais incontournable : Kevin Barry’s. Allez-y pour des concerts de musique irlandaise et une poitrine de bœuf fumée à la Guinness.

Et ça ce n’est qu’un aperçu, le St Patrick est célébré à travers tout le pays : de San Francisco pour admirer de vieux camions de pompier transformés en « Blarney Fire Department » (brigade des pompiers fous), à Philadelphie, qui est également une des plus grandes parades du pays avec son lot de célébrité invité chaque année. En passant par Dallas, pour un mélange hors du commun entre les cowboys et les binious. Ou encore La Nouvelle Orléans qui combine la fête de la St Patrick avec celle de la St Joseph célébré par les Italo-américains. Sans oublier que l’on sort d’un mois de carnaval à quelques semaines près !

Chaque année, la Saint Patrick est donc honorée par les championnats professionnels du pays, notamment la NBA et la NHL, (Boston, New York et Chicago étant logiquement parmi les villes les plus impliquées). Plusieurs équipes troquent ce jour-là leur tenues contre un splendide maillot vert. Et biensûr à la mi-temps, mini concert de musique irlandaise pour mettre l’ambiancer. De nombreux produits « verts » sont commercialisés par les équipes sportives et figurent parmi les plus portés par les habitants le jour de la Saint-Patrick.

Pour avoir un petit aperçu de l’ambiance, vous pouvez vous refaire une petite soirée ciné avec le film Le Fugitif, Harrison Ford traverse la parade et se déguise pour échapper au policier joué par Tommy Lee Jones. ou plus récent, dans la série How I met Your Mother, un des épisodes se passe lors de la St Patrick.

Alors prêt à enfiler votre costume de Leprechaun (mais si ces petits lutins farceurs typiques), à chausser lunettes et chapeaux ornés de trèfles et surtout à goûter à la fameuse green beer ? En route pour le St Paddy’s day (bah oui, il fallait bien lui donner un petit nom…)

https://www.american-motors-travel.com/voyage_sur_mesure.php

On vous a déjà parlé il y a quelques mois de Portland (vous pourrez retrouver l’article ici), la capitale économique de l’État de l’Oregon. Mais cette fois-ci, nous avons choisi de vous faire découvrir le reste de l’état qui vous permet de changer de paysages et d’être totalement dépaysé : côte maritime (Pacifique), haute montagne, vallées verdoyantes, steppes, dunes de sable géantes, fleuves et lacs, hauts plateaux… Bref, tous les paysage de la planète réuni en un seul road trip !

L’Oregon, c’est le dixième plus grand état des États-Unis, situé au nord-ouest entre la Californie et l’état de Washington. Il reste pourtant un état très vert en majorité agricole (d’où une superbe gastronomie) et avec près de 6000 lacs et 12 millions d’hectares de forêts à découvrir ! on pourrait diviser l’état en 2 parties à partir de la chaîne des Cascades qui traverse l’état du Nord au Sud, l’est est plutôt désertique et se rapproche de ce que l’on connaît de l’Ouest américain et l’ouest, beaucoup plus vert.

Commençons par l’ouest et la côte pacifique avec ses 584 km de côte sauvage et protégées. Empruntez la route 101 (prononcez One-o-One) pour profiter des points de vue spectaculaires, des côtes rocheuses au Nord avec des falaises abruptes aux dunes de sables géantes au Sud. Passez par Cannon Beach, le point final de la grande expédition de Lewis et Clark. Si vous voulez en avoir un aperçu, repassez vous la scène finale du film Point Break ! Au mois de juin, se tient un immense concours de château de sable. Sur la côte, il y a plein de choses à faire : visite de phares (Yaquina Head, Heceta Head), croisière d’observation des baleines ou des lions de mer, fat bike (vélo à pneu très large) ou buggy sur les dunes de sables. Et enfin, pour une petite visite insolite, visitez la fabrique de fromages et crèmes glacées de Tillamook : c’est la plus grande fabrique de Cheddar (principalement)du Nord-Ouest américain avec dégustation en fin de visite. Autre activité originale, et si c’est la saison au moment de votre passage, participez à une pêche au crabe et au saumon avec les pêcheurs locaux.

Continuons vers l’est, on y retrouve bien sûr Portland dont on ne va pas vous reparlez, vous l’avez compris rendez-vous sur notre précédent article. A noter tout de même que Portland est un véritable vivier pour la culture musicale et principalement pour le rock alternatif (rappelez-vous notre article sur la culture musicale américaine PART2). La ville garde un esprit d’indépendance et de rebellion, et donne la part belle aux jeunes groupes voulant émerger. Donc gardez l’oeil ouvert et les oreilles à l’écoute, vous pourriez peut être au détour d’un bar ou d’une salle de concert déouvrir les prochaines stars! Avant d’arriver en ville, arrêtez-vous dans la Vallée de la Tualatin (à l’ouest), pour une petite dégustation dans cette région viticole. La région la plus réputée pour le vin, est la vallée de la Willamette au sud de Portland, avec notamment de magnifique pinot noir et chardonnay. Comme en France, empruntez la route des vins pour quelques dégustations. L’histoire est omniprésente dans la région, faites un petit stop à l’Evergreen Aviation Museum, pour admirer les avions d’Howard Hughes au milieu des vignes ! ou bien au cœur de la capitale Salem, visitez le Willamette heritage center, un ancien centre de filature de laine datant de 1880, pour en apprendre plus sur la vie économique de la région. Vous pouvez également rejoindre Albany qui ne compte pas moins de 700 bâtiments historiques.

A environ 30 min de route à l’est de Portland, on retrouve les gorges du fleuve Colombia, avec de nombreuses cascades (près de 70 à découvrir soit en voiture soit au cours d’une randonnées) et des points de vue panoramiques spectaculaires sur le 3e plus grand fleuve des États-Unis. C’est également l’occasion de rejoindre le Mont Hood, emblème de la région et comparé au Mont Fuji, enneigé à l’année. Pour un peu de frisson, passez par le célèbre Timberline lodge qui servi de lieu de tournage pour quelques scènes extérieur du film « Shinning » de Stanley Kubrick. Plus vous irez vers le sud, plus vous découvrirez la chaîne des Cascades dans toute sa splendeur. Le mont Jefferson en est le point culminant et la ville de Bend, le point d’accès. Pas d’inquiétude pour vous désaltérer, suivez la Bend Ale Trail, une route menant à pas moins de 19 brasseries. Tout au sud, se trouve le joyau de l’état : Le Parc National de Crater Lake, un superbe lac de montagne (dans une caldera formée suite à l’explosion d’un volcan). C’est le lac de plus profond d’Amérique du Nord, avec pas moins de 600m de profondeur et ses eaux sont d’un bleu très vif.

L’Eastern Oregon, peut être assimilé au « Far West », c’est là que l’on retrouve les régions les plus désertique, les grandes étendues nous rappelle le grand ouest américain. C’est également la région des ranches, des cow-boys et des territoires indiens (la région était autrefois occupée par 4 tribus). Pendleton est la capitale de la région, elle est très connue aux USA pour son rodéo annuel qui a lieu depuis plus de 110 ans à la mi-septembre. L’été est également l’occasion d’assister aux Pow-Wow des tribus amérindiennes. Le Tamástslikt Cultural Institute, vous permettra d’en apprendre plus sur les danses et les chants traditionnels, l’art, la langue, les vêtements, la religion et la cuisine des autochtones. Pendleton est aussi réputée pour sa laine et la marque Pendleton produit de nombreuses choses (vêtements, couvertures, etc.) que l’on retrouve partout aux États-Unis. Vous pourrez visiter l’usine de fabrique pour comprendre l’importance de cette économie pour la région.

A l’extrême Nord Est de l’état, la chaîne des Wallowas appelé aussi la petite suisse, et la Snake river qui marque la frontière avec l’Idaho. Mais la frontière la plus remarquable est sans doute le Hell’s canyon qui rejoint la chaîne des Seven Devils en Idaho. Tout un programme ! C’est en fait le canyon le plus des États-Unis, avec 2.4 km de profondeur (et oui exit le grand canyon avec ses 1.8km !). Le canyon est donc impressionnant avec au fond la Snake river, sombre qui coule paisiblement. C’est aussi le paradis des animaux sauvage est il n’est pas rare d’y croiser ours ou cervidés. La petit ville Joseph ( du nom du chef indien de la tribu des Nez-Percés), vous offrira un mélange de cow boy, d’artistes avec un soupçon de légende indienne pour une ambiance des plus dépaysante.  

Découvrez la plupart de ces merveilles dans notre programme  » Pacific Coast Tours » :

https://www.american-motors-travel.com/voyage-a-moto/etats-unis/pacific-coast-tours-12

ou bien dans un voyage crée sur-mesure pour vous :

https://www.american-motors-travel.com/voyage_sur_mesure.php