Vous vous demander surement pourquoi un second article (cf notre premier article ici) sur comment bien choisir sa location de moto pour faire un mototrip dans l’ouest des Etats-Unis ? Tout simplement parce que les routes ne sont pas les mêmes …. Si la Route 66 est plutôt composée de lignes droites, les courbes généreuses du grand ouest sont à prendre en compte. Plus de détails & conseils sur ces jolies cylindrées :

L’ouest américain avec une routière

En américaine pour le mythe

Comme pour la Route 66 quoi de mieux qu’une américaine pour des routes américaines ? Les Harley Davidson et Indian ont été crées pour ces routes et s’adaptent parfaitement. Comme vous avez pu lire ou relire dans notre précédent article le choix le plus judicieux se porte sur les grosses cylindrées à savoir l’Electra Glide, Street Glide & Road Glide GT (grand touring avec topcase, de même sur les ultra edition), et Roadmaster pour leur confort (surtout si vous êtes 2, votre passagère vous remerciera). Leur capacité de bagages (le top case vous permet,  entre autre, de vous libérer de votre casque pour les visites et autre pauses photos) mais aussi pour toutes les options qu’elles comportent :

  • Le GPS, pour ne pas se perdre et profiter au mieux des nombreux sites à visiter (également disponible sur la Street Glide et Road Glide classic / Challenger et Chieftain chez Indian)
  • La radio pour le plaisir d’un bon rock (ou autre) sur les routes menant aux plus beaux lieux de l’ouest américain.
  • Le Bluetooth et un port USB pour y connecter vos propres appareils.

De vrai machines de guerre roulantes, mais ce qui implique également un poids important sur la fourche. Elles sont également plus larges et un peu plus hautes, on vous les conseillent si vous faites au moins 1 m70 pour une bonne prise en main, en ayant les pieds bien posés au sol pour manœuvrer à l’arrêt, le reste du temps se sont de vrais vélos (si, si on vous assure !).

Et pour encore plus d’équipement et de prestige, les gammes CVO (chez Harley) et Elite (chez Indian), vous offrent le meilleur de ces motos emblématiques, (disponible seulement dans certains centres de location avec supplément, nous consulter).

Pour les inconditionnels de japonaises ou allemandes

On peut aussi vous proposer votre bonheur dans cette gamme de routière, la Goldwing est idéale pour les longs trajets, offrant les mêmes avantages que les américaines évoquées : le confort, un moteur puissant et une bagagerie importante mais le tout avec une marche arrière (ainsi que toutes les options citées ci-dessous). Elle a même fini par connaitre un certain succès aux USA, réunissant des « wingers » dans tout le pays.

Dans un esprit plus sportif la Yamaha FJR 1300 et la BMW 1200 (ou 1250) RT peuvent également répondre à vos attentes. Sans top case, elles vous permettront tout de même de ranger  vos affaires dans leurs sacoches latérales, tout en gardant une capacité de réservoir plus que raisonnable avec près de 25L. Mais elles sont réservées au plus grands d’entre nous avec une hauteur de selle à plus de 80 cm !

Voyager à moto dans l’ouest des Etats-Unis avec une moto de gabarit moyen.

Si vous ne vous sentez pas de conduire de si grosses et donc lourdes montures, vous pouvez vous tourner vers la gamme appelée classic. Souvent avec un look Old Fashionned, rappelant les cylindrées d’après-guerre, l’Heritage softail, Road King (un peu moins depuis la gamme 2020) ou encore la Chief Vintage donneront un cachet à votre voyage. Plus retro, elles conservent tout de même des sacoches et un parebrise haut pour le confort des longs trajets. A savoir toutefois certaines ont une garde au sol basse, pouvant faire quelques étincelles dans les lacets. Un sissi bar (dossier) sera ajouté si vous souhaitez voyager avec un passager. La fourche dégagée et allégée fait qu’elles sont aussi plus maniables pour les manœuvres lors de vos arrêts photos. Il est à noter toutefois que cet allégement se fait au détriment des options bien pratiques des routières, donc pas de GPS, Radio ou Bluetooth, seulement le bruit de la route sous vos pneus. Les réservoirs sont également un peu plus petits (21 et 19 litres contre les 23L des premières), tout comme leur hauteur de selle, plus basse qui offrira une meilleure prise en main.

Dans un tout autre style et beaucoup moins classique mais qui peut vous offrir tout autant de plaisir, vous pouvez également choisir de piloter la fameuse Rocket III. La plus puissante moto jamais construite par Triumph, à sa sortie, qui voulait rivaliser avec les américaines en proposant un monstre de 2294 cm3 ! Plus sportive que ses cousines, c’est une véritable machine à sensation, permettant de se faire plaisir en attirant les regards des curieux (raison pour laquelle sa disponibilité se cantonne à la ville bling-bling du péché : Las Vegas).

L’ouest américain en solo ou avec une moto plus légère.

Si là encore les 350 à 400 kg affichées des précédentes motos vous font peur, si vous êtes en formule accompagnée ou si vous n’avez pas de passager(e) et que vous souhaitez une moto plus épurée, la solution existe ! (Forcément on a toujours une solution à vous proposer 😊). Les Fat Bob et Fat Boy et la Low Rider sauront vous contenter. Gardant tout de même une capacité de réservoir de 19L, elles peuvent tout à fait convenir pour votre épopée sur les routes de l’ouest américain. Pour encore plus léger, et plus petit, on retrouve chez Harley la Iron 1200 Sportster, la Scout chez Indian, la Bonneville chez Triumph ou encore la Bolt de chez Yamaha mais il faut penser que le réservoir de 3.3 gallons (12.5 litres) peut être handicapant dans votre aventure, surtout si vous roulez avec un groupe…

Les « sportives » sont également envisageables, avec les YZF-R3/ MT07 et XSR 900 de chez Yamaha.

Vous souhaitez faire l’ouest américain en trail ?

Pas de problème là encore, et vous pourrez même garder le mythe avec la toute nouvelle Pan America développée par Harley Davidson ! (Oui, on ne lâche pas l’affaire mais rouler aux USA en américaine ça en jette quand même non ?). Ne vous inquiétez pas les fameuses BMW 1200 (et 1250) GS, Africa Twin et autre Tenere et Tiger sont également disponibles.

Et pour les permis A2, une solution pour faire roadtrip dans l’ouest américain ?

En fonction de votre ville de départ, seules les Royal enfield Interceptor, peuvent correspondre aux restrictions et sont possibles à la location pour réaliser votre rêve. Soyons clairs, les américaines ne sont pas des petites cylindrées, donc un peu compliqué de conjuguer le mythe avec votre désir de voyager. Nous conseillons de patienter jusqu’à l’obtention de votre passerelle (donc de passer en permis A) pour organiser votre roadtrip et profiter au mieux du choix offert ci-dessus.

Si on résume :
Les routières et les classic sont toutes équipées de sacoches, porte bagages et parebrise (un ajout de sissibar est possible également).
Pour une plus grande capacité de bagages (avec topcase et porte bagages au dessus) se diriger vers les Electra Glide, Street Glide Grand Touring, Road Glide Grand Touring, Roadmaster ou Goldwing.
Pour les options GPS, radio, bluethooth, les mêmes que si dessus, auxquelles on ajoute la Street Glide Classic (sans topcase), Road Glide classic, Challenger, Chieftain.

Vous avez maintenant en main touts les cartes pour faire votre choix ! Pensez bien que votre confort de conduite est le point primordial de votre choix, le kilométrage d’un road trip aux USA étant plus élevé qu’en Europe. Vous devez donc être à l’aise au guidon de votre moto mais attention toutefois, connaître ses limites c’est bien, mais n’ayez pas non plus d’appréhension qu’il n’en faut (vous obligeant ainsi  à choisir un petit modèle pouvant occasionner plus d’inconvénient que de plaisir). Vous avez encore un doute ? Nous restons à votre entière disposition pour vous  conseiller au mieux et faire ainsi de votre voyage, un superbe souvenir, à jamais graver dans votre mémoire. Vous êtes à un clic de réaliser votre rêve …

Vous n’en avez pas entendu parler ? Les « Cheyenne Frontier Days » c’est LE festival américain pour voyager dans le temps à l’époque du Far West. Bref, une expérience authentique à ne pas manquer durant cette tradition annuelle et à combiner avec de nombreux sites à proximité. On vous explique tout ci-dessous :

Immersion chez les cowboys

Vivre les Frontier Day c’est revivre le Far West avec une touche de modernité pour une aventure unique. Un voyage dans le monde des cowboys, avec des compétions de rodéo, des danses amérindiennes, des reconstitutions de duels à armes à feu, une grande foire typique, le folklore du wild wild westUne véritable expérience US atypique !

Fait amusant, les cowboys concourent pour un prix de près d’un million de dollars ! De quoi attirer les meilleurs et assurer le spectacle ! Sur place, retrouvez une ville de pionnier reconstituée avec des producteurs locaux et de l’artisanat (prévoyez de la place dans vos bagages pour ramener toute la panoplie 😉), des spectacles de danses indiennes, plusieurs fois par jours dans le village amérindien, mais aussi concours culinaires au Chuckwagon, expositions artistiques, carnaval et tours de manège, ainsi que le spectacle aérien des Thunderbirds de l’Armée de l’air américaine. En journée, faites un tour dans la ville de Cheyenne pour participer à la traditionnelle parade, typiquement américaine, et le soir, ne manquez pas les concerts des grands noms du rock et de la country. Tout un programme !

Le rodéo, une tradition américaine.

A l’origine, le rodéo correspondait au fait de rassembler les bêtes dans un ranch, pour les marquer au fer et les vendre. Et c’est devenu une compétition au XIX° siècle quand les garçons de ferme ont décidé de se mesurer les uns aux autres pour voir lequel était le plus fort et le plus résistant au mal. C’est Buffalo Bill qui en fera un spectacle en l’intégrant à son Wild West Show. Aujourd’hui, on en trouve un peu partout, même en Europe et il regroupe de nombreuses épreuves :

  • La monte à crue (sans selle) ou avec selle d’un cheval qui rue (Bareback riding ou Saddle bronc riding)
  • La maitrise de chevaux sauvages (Wild horse race)
  • La monte de taureau avec ou sans selle (Bull riding)
  • La capture au lasso de taurillon ou bien de veaux (Roping)
  • La capture à mains nue d’un boeuf (Steer wrestling)
  • Ou encore des courses de rapidité autour de tonneaux (Barrel racing souvent conduite par des femmes)

Cheyenne, carrefour du Grand Ouest.

Cheyenne est essentielle dans le monde du rodéo. Déjà parce qu’elle accueille l’une des plus grosses compétitions de plein air de l’année, mais aussi pour son histoire. Construite au moment de la construction du chemin de fer vers l’ouest, elle avait plutôt mauvaise réputation. Les saloons pullulaient et les cheminot et soldats du fort, venaient se « divertir » un peu trop bruyamment en ville. Elle fut même surnommée un temps « Hell on Wheels » (l’enfer sur roues) ! Après quelques années difficiles, un agent de l’Union Pacific railroad et le directeur du journal local eurent l’idée de mettre un place un festival pour attirer du monde (les participants rejoindraient bien sûr Cheyenne en train …). Et c’est comme ça que sont nés les Frontier Days. Appelé aujourd’hui « The Daddy of ‘hem all » (le père de tous) c’est le plus vieux et le plus important des festivals consacrés au rodéo en plein air. Organisé à la fin du mois de Juillet sur une dizaine de jours, il attire chaque année des milliers de passionnés. Du coup attention, si vous voulez y participer, il faut s’y prendre à l’avance car les hôtels se remplissent très très vite.

A la frontière avec le Colorado et à 145 km au nord de Denver, la ville de Cheyenne est également la porte d’entrée des grandes plaines et le point de départ idéal pour découvrir les Medicine Bow, les Rocky Mountains, les Badlands ou encore les Black Hills et le fameux mont Rushmore. Ces noms vous disent quelque chose ? Normal, puisque ces derniers sites se trouvent autour de la mythique ville de Sturgis ! Et le Rally (plus grande concentration de Custom) se tient les deux premières semaines d’Août.

Tout au long de l’année, Cheyenne reste une ville très authentique au passé western toujours présent et une étape agréable dans votre road trip moto. Mais les Frontier Days restent tout de même une expérience à vivre !

Alors, chaussez les santiags, attrapez un Stetson et rendez-vous sur notre site pour découvrir ou redécouvrir notre Far West Tours , un itinéraire à moto en formule accompagnée ou mototour et nos programmes pour l’incontournable rassemblement moto du Sturgis Rally.

Il est temps de vous inscrire pour l’un des plus grand rassemblement moto des USA ! La Daytona Bike Week bien sûr ! On y croit cette année sera la bonne ! Présentation de vos futures vacances à moto !

Daytona Bike Week, le voyage à moto à ne pas manquer !

Quoi de mieux pour votre prochain voyage aux Etats-Unis et en finir avec l’hiver (bon il n’est pas encore passé mais clairement au mois de mars on attend qu’une chose c’est de pouvoir repartir !) que de participer à l’événement de ce début d’année !

Depuis 1937, (on vous rappelle l’histoire de cet événement dans notre précédent article sur Daytona ) la Bike Week de Daytona est LA concentration moto du printemps. Rassemblant chaque année près de 500 000 passionnés de moto, c’est 10 jours de fête, de courses, de shows et de concerts qui vous attendent !

L’action principale se déroule comme chaque année, sur la Main Street de Daytona Beach, c’est en effet là que se rassemblent les afficionados. C ‘est le lieu où les gens défilent avec leurs motos, leurs autos, s’exhibent. Le défilé est permanent dans cette rue, que ce soit de jour comme de nuit. On retrouve là les plus belles montures soit garées le long de la rue, soit lors des shows de custom que vous pouvez suivre.

La Bikeweek de Daytona reste clairement liée à Harley Davidson mais s’est démocratisée et on retrouve des préparations « custom » sur d’autres montures, les belles japonaises n’étant pas en reste. Enfin, cela restera quand même l’endroit où vous trouverez les préparations les plus folles (les règles étant plus souple qu’en France). Outre ces concours, concerts, courses c’est surtout l’ambiance de Daytona qu’il faut vivre. Être au cœur de l’action et se sentir part entière de la communauté motarde internationale, reste une expérience incroyable !

Un road trip à moto en Floride?

Même si la zone principale reste Daytona beach, c’est dans tout le comté que des animations s’organisent pour contenter tous les motards. L’occasion pour ceux qui l’ont déjà fait de découvrir un autre décor. Alors pourquoi ne pas vous laisser tenté par un petit road trip à Sainte Augustine, Cap Canaveral, Orlando …

Avec nos 2 formules proposées, vous profiterez à fond de cet événement comme seuls les américains savent les faire. Lors de votre séjour, vous trouverez dans le hall de votre hôtel un grand tableau en français qui vous donnera toutes les informations pour organiser au mieux votre voyage au sein de l’un des festival moto les plus populaires au monde (en rivalité avec celui de Sturgis). Votre accompagnateur sera à vos côtés pour vous donner les bons plans et nos endroits préférés !

Le formule N°1 (9jours/7 nuits), vous propose de vous concentrer sur cet évènement hors normes, 2 jours à Orlando combinés avec 5 jours de pure folie en pleine concentration, non loin de main street.

Mais, la Floride ne se limite pas à cet événement pourquoi ne pas profiter de notre formule n°2 (15j/13n) pour visiter le reste du Sunshine state ? D’Orlando à Miami, en passant par les Keys (dont 2 nuits à Key West) et ses superbes couchers de soleils , les Everglades ou encore des plages immaculées la côte. L’occasion de combiner la concentration avec un road trip moto que vous n’êtes pas près d’oublier !

Vous pouvez retrouver nos deux formules dans notre rubrique événement :

Daytona Beach Bike Week FN°1

Daytona Beach Bike Week FN °2

Après vous en voir parlé brièvement dans notre article « Comment bien choisir son ROAD TRIP moto aux USA ? », voici toutes les infos pour choisir la période idéale pour un road trip aux USA en fonction de la zone géographique … On le sait, les Etats Unis c’est grand, et bien sûr à cette échelle les climats diffèrent. Mais ils donnent aussi l’avantage de pouvoir partir tout au long de l’année, notamment à moto pour découvrir des villes fascinantes, des paysages grandioses et des régions plus étonnantes les unes que les autres.

La meilleure période pour un voyage dans l’ouest américain à moto.

Faire un moto trip aux USA au printemps ou en automne.

C’est la meilleure période pour un circuit aux USA et notamment dans l’ouest américain. De la mi-avril (sauf si vous souhaitez faire Yosemite) au mois de juin et de septembre à la mi-novembre, vous profiterez ainsi de températures clémentes sur votre monture, ni trop chaudes (on peut atteindre les 55° C dans la Death valley en juillet), ni trop froides (beaucoup de parcs nationaux peuvent être encore sous la neige jusqu’à la mi-mai, en fonction de l’altitude, mais les routes restent praticables).

Les mois de Mai- Juin et Septembre-Octobre sont les mois idéals pour un road trip à moto dans ces contrées légendaires ! Rappelez-vous également qu’en voyageant en intersaisons (avril et novembre par exemple) vous aurez moins de touristes sur les sites, moins de monde sur la route et les températures restent très agréables.

Nos boucles au départ de Las Vegas, Los Angeles et San Francisco, vous permettrons de découvrir les merveilles de l’Ouest Américain au guidon d’une moto. Que ce soit les déserts ou les montagnes, les paysages s’offriront à vous, dans les meilleures conditions pour vous proposer la quintessence des voyages aux Etats-Unis !

 Nos circuits, parfaits en cette saison :

Faire un road trip aux Etats-Unis en été.

La saison parfaite pour un voyage à moto dans le Nord et l’est des USA.

Le nord-ouest du pays est idéal pour un moto tour à cette saison. Les périodes de Juillet, Août et Septembre représentent la haute saison aux USA également, mais c’est le moment parfait pour découvrir d’autres régions moins connues. Par exemple, pourquoi ne pas partir à la découverte des parcs du Nord au guidon d’une Harley Davidson ou d’une Indian ? Les magnifiques Rocky Mountains et ses routes plus sinueuses les unes que les autres (un régal pour tous les motards !) et la majesté du parc de Yellowstone sauront vous ravir. C’est aussi l’occasion de partir en dehors des sentiers battus à la découverte, de l’état de Washington (au nord-ouest des Usa, à ne pas confondre avec la capitale). Même en moto, vous pourrez partir à l’ascension des glaciers du Mont Rainier. Mais les mois d’été restent impératifs en raison de l’altitude élevées de certaines routes.

Dans un tout autre style, les régions de l’Est sont également à ajouter à votre liste pour un moto tour en été. Le climat continental des régions est à prendre en compte pour votre voyage, le printemps est donc plutôt pluvieux, ce qui est tout de même moins agréable pour un voyage à moto. De plus, en été de nombreux festivals sont organisés, ce qui agrémente d’autant plus le séjour! A noter, que ces régions peuvent également se faire en automne où la nature se pare de ses plus belles couleurs pour vous offrir le plus beau des tableaux. Il faudra sans doute ajouter un pull, mais la beauté du paysage à cette saison vaut le détour.

Faire un road trip moto en hiver.

Floride et Sud-Est des Etats Unis au programme.

On n’y pense pas mais l’hiver peut tout autant être une période idéale pour un road trip aux USA ! On pense bien sûr, à la Floride qui avec ses plages aux eaux translucides et ses températures tropicales est la valeur sûre en cette saison. On évite les pluies et le blouson, pour se consacrer au plaisir de rouler ! Et pour couronner le tout on peut combiner une découverte de l’Etat et participer à l’un des plus grand rassemblement moto des US : La Daytona Bike Week !

Mais il faut penser également à tout le sud- est des Usa. La Louisiane, le Mississipi, l’Alabama… sont tout aussi faisable en Hiver, vous profiterez ainsi de sites libérés de ses touristes, et de la douceur de vivre des états du Sud. Cela peut être aussi l’occasion de vivre des expériences hors normes comme le Carnaval de La Nouvelle Orléans

Les mois de mars/ Avril et octobre/ novembre sont par exemple les meilleurs mois pour découvrir également le Texas et l’Arizona. On évite les températures importantes du pleine l’été pour profiter de températures agréables pour rouler au guidon de sa monture.

En règle générale sur ces circuits, on évite le plein été à cause des trop grosses chaleurs et autres aléas climatiques, qui rendront votre séjour à moto d’autant moins agréable.

Et pour les circuits traversants ?

Certains Road trip traversent les USA, et là encore la météo est à prendre en compte. La Route 66 (qui traverse d’Est en Ouest) et la Route du Blues (du Sud au Nord), des routes mythiques en sont de parfaits exemples. La ville de Chicago, point de départ et d’arrivée de ces deux road trip vous oblige à prévoir ces voyages en période estivale. Mais en même temps, les traversées de désert en Arizona et des plaines de l’Oklahoma peuvent être pénible en pleine chaleur. En plein été, le temps dans les états du Sud, est très chaud et humide.

Les meilleures saisons sont donc les intersaisons pour faire ces circuits, mi août à fin septembre et sur les mois de mai – juin

Vous l’aurez compris, la météo est l’un des points les plus important dans la construction de votre voyage aux Usa. Il est donc impératif de bien choisir sa période ou son circuit en fonction pour passer le plus agréable des voyages au guidon de votre moto ou au volant de votre voiture, loin des imprévus.

Et bien sûr n’hésitez à nous demander conseils pour vos circuits sur mesure.