On les sait les américains sont les champions des festivals, du plus local comme un concours de manger de Hot dog au plus international comme Burning Man, les américains aiment les festivals et savent les faire ! Même si parfois, ceux-ci sont des plus étranges parfois incompréhensibles, ils rassemblent beaucoup d’adeptes et permettent de s’amuser… Alors à vos calendriers pour en ajouter quelques-uns à votre bucket list :

  • THE GROUNDHOG DAY Punxsutawney – Pennsylvanie (02 Février)

Commençons par un des plus vieux festivals, puisqu’il aurait été créé 1887. Littéralement « le jour de la Marmotte », The Groundhog day est célébré tous les 02 février à Punxsutawney en Pennsylvanie. Durant le festival, ma marmotte Phil est mise en valeur, si elle sort de son terrier et ne prend pas peur l’hiver sera court mais si elle prend peur de son ombre (car il fait beau) et rentre rapidement dans son terrier, l’hiver durera six semaines supplémentaires. Une congrégation d’homme en queue de pie et Chapeau haut de forme, est garante de cette prédiction (ils discutent avec la marmotte avant que celle-ci ne retourne dans son terrier) et livrent la prédiction au monde. D’ailleurs, la ville se targue aujourd’hui d’être la « capitale mondiale de la météo ». Pour en voir un peu plus, vous pouvez revoir le film « un jour sans fin » avec Bill Murray et Andie MacDowell, dans lequel vous pourrez voir cette tradition.

  • FROZEN DEAD GUY FESTIVAL Nederland – Colorado (début mars)

L’histoire commence quand en 1989 Bredo Morstoel (alias « Grandpa ») décède en Norvège, son corps est cryogénisé pour rejoindre son petit-fils aux USA. L’action illégale est finalement découverte par les autorités et la famille, faute de visa est renvoyé en Norvège. Le grand père devait être décongelé et renvoyé dans son pays mais c’était sans compter la sur la ferveur des habitants de la ville qui réussirent à conserver ce corps dans l’état. Tous les mois des bénévoles et spécialistes gèrent la glace et les conditions de « survie » de ce corps. Dans tous les cas, il n’en fallait pas plus aux américains pour inventer un festival pour le célébrer. Depuis 2002, au mois de Mars la station (située à plus de 2500m d’altitude) célèbre « Grandpa Bredo » en grand pompe : course de cercueils, concours de plongeon costumé en eau glacée, babyfoot humain, concours de t-shirt congelé, concours de changement de pneu (sur un vélo) avec les mains gelées… bref, beaucoup d’activité plus loufoques les unes que les autres, le tout accompagné de concerts, dégustation de bières locales et marché. De quoi passer un bon moment !

  • EEYORE’S BIRTHDAY PARTY Austin – Texas (dernier samedi d’avril)

Oui oui, il s’agit de la fête d’anniversaire de Bourriquet, l’ami de Winnie L’ourson ! Une tradition depuis 1963 dans le Pease District Park au centre-ville d’Austin, organisé par les professeur et étudiants de l’Université du Taxas pas très loin. Ce qui était une petite fête étudiante est devenue en quelques année un festival majeur de la sous culture hippie de la ville. Aujourd’hui on y retrouve des groupes lives (notamment des ensembles de tambours allant jusqu’à la centaine de batteurs), des vendeurs ambulants de nourriture, bières locales et autres boissons, artisanat, concours de costumes et lancée d’œufs…. Tous les bénéfices sont reversés aux œuvres caritatives de la ville.  

  • UFO FESTIVAL Roswell Nouveau Mexique (1er week end de Juillet)

Ha ! Roswell, la ville capitale mondiale des OVNIS, ne pouvait se passer de son festival ! AU programme bien sûr parade d’aliens avec concours du meilleurs costumes, conférences sur le thème, visite du site du crash et même foire rassemblant des jouets d’époques sur le thème des aliens bien sûr.

Dans le même genre, Le Mothman Festival (en Virginie Occidentale) rejoint l’UFO Festival. La légende raconte qu’en 1966 une créature ailée aux yeux rouges (un homme- papillon de nuit) a été vue à Point Pleasant. Depuis, conférences paranormales, concours de costumes, visite de la zone… se déroulent sur 3 jours en septembre.   

  • UNDERWATER MUSIC FESTIVAL Keys – Floride (mi-Juillet)

Un festival de musique sous l’eau ? c’est ce à quoi vous pourrez assister dans les Keys, dans la pratique, de la musique est diffusé sous l’eau a l’aide de grand haut-parleurs water proof, c’est surtout l’occasion pour les participants de de se déguiser (de la sirène à Bob L’éponge) pour reproduire un mini concert en wat’air guitare (effet de mimer le concert sans jouer). La musique est bien sûr dédiée : « Yellow Submarine », « Sous l’océan » de la petite sirène… le thème est choisi. En vrai c’est surtout l’occasion de faire la fête et de sensibiliser à la préservation du récif coralien.

  • WAYNE CHICKEN SHOW Wayne-Nebraska (mi-juillet)

Un festival dédié au poulet, aux poules et aux poussins. Tout un programme mais propice à de multiples activités !  Des parades, des concours de costumes, concours de chant ou de vol de poulet (vous pouvez en louer un pour participer !), lancer (et rattrapage d’œufs sans s’en mettre partout …. Et bien sûr concours culinaire autour du volatile !

  • COW CHIP THROW Prairie de Sac- Wisconsin (Août)

Littéralement lancer de bouse de vache ! Apparemment c’est devenu un sport dans les années 70 et le record est à 248 pieds (soit plus de 75m) bien sûr, les gants sont interdits. Bon comme les autres c’est l’occasion de faire la fête : concerts, courses de 5 km, beer garden, marché artisanal, jeux pour enfants…. Et l’occasion de récolter des fonds pour des œuvres caritatives …. Alors si c’est pour la bonne cause …

  • THE TESTICLE FESTIVAL Clinton-Montana (Août)

Ce n’est pas une farce ou peut être que si , le « Testy Fest » ( nom un peu plus conventionnel), avant tout hommage au Rocky Mountains Oyster, ne pensez pas qu’il s’agisse d’huitres des Rocheuses, puisque c’est en fait le petit nom pour les testicules de taureau ( à l’origine frites), plat typiques de la région. Alors vous l’aurez compris un festival qui leur est dédié est l’occasion de jouer sur les mots et de proposer un peu tout et n’importe quoi… Concours de dégustation de ces oysters (enfin c’est vite dit il faut en manger le maximum en moins de 4 min) ou de boulettes de viandes, concours de t shirt mouillé, de tatouages, élection de miss, courses en sous-vêtement (ou pas !)…. On est plus proche du festival du n’importe quoi que d’un événement caritatif et pourtant comme souvent, les profits vont aux associations locales et notamment à un organisme de bienfaisance pour le cancer des testicules.  

  • ROADKILL COOK OFF Marlington – Virginie Occidentale (Septembre)

Restons dans le bon goût avec ce festival de la viande écrasée du bord de route. Oui, oui là encore vous avez bien compris. Sont acceptés dans le concours la marmotte l’opossum, le cerf, le lapin, l’ours, l’écureuil, la corneille, la dinde ou encore le serpent…l’occasion de tester des plats disons quelque peu « exotique », bon vous y trouverez également un marché local d’artisanat ou des dégustations de vins locaux pour faire passer tout ça…  

  • EMMA CRAWFORD COFFIN FESTIVAL Manitou Springs – Colorado (Fin Octobre)

Avec Halloween le même mois il n’en fallait pas plus cour créer une course démente : une course de cercueil ! La ville cherchant a booster son tourisme en cette période creuse eu l’idée de reprendre une histoire locale. Emma Crawford, atteinte de la tuberculose, vint à Manitou Springs dans les années 1880 espérant que les eaux thermales soigneraient son mal. Malheureusement elle y décéda en 1891 et ses dernières volontés furent que son cercueil soit porté en haut d’une des montagnes environnantes. Quelques années plus tard, l’érosion, des tempêtes et des travaux de chemins de fer, ont eu raison de la stabilité de la montagne et ses restes ont dévalés la montagne. Il parait que depuis celle -ci est hantée mais cela n’empêche pas la ville d’attirer de nombreux amateurs de courses déjantées.

Voilà un premier jet, mais les festivals loufoques ne manquent pas aux USA : on peut citer par exemple, Le Trenary Outhouse Classic (course de toilettes mobiles et en plus dans la neige) en Février au Michigan/Festival de Mike le poulet sans Tête, fin mai au Colorado/ Festival des jumeaux en Aout en Ohio/ Festival de l’ail fin juillet en Californie/ Punkin Chunkin en novembre en Illinois (le but étant de lancer sa citrouille par tous les moyens possible….)

Alors lequel voulez-vous ajouter à votre liste ?

https://www.american-motors-travel.com/

Ah ! le delta du Mississippi, ses champs de coton et ses petites villes au charme désuet d’antan presque à l’abandon, c’est là qu’est né le Blues, c’est là qu’il revit. Chaque année au mois d’avril, la ville de Clarksdale renait de ses cendres pour célébrer ses racines.

Le Junk Joint festival c’est l’occasion de vivre au cœur le blues, de ressentir d’où il vient. Le vrai Blues est né ici dans le Delta, et même si certains sont partis à Chicago en quête d’un avenir meilleur, l’âme de cette musique reste ici. C’est dans cette ville que R. Johnson aurait passer un pacte avec le diable pour savoir jouer de cette musique comme personne. Le festival se déroule dans la rue, dans les bars un peu partout en ville avec pas moins de 40 scènes s’offrant à vous !  : Christone « Kingfish » Ingram, Reverend Peyton’s Big Damn Band, James « Super Chikan » Johnson, Watermelon Slim…sont parmi les noms prévus pour cette année (une édition un peu particulière on s’en doute…mais qui aura tout de même lieu) et ne manquez pas le Cat Head mini blues festival le dimanche devant le Cat Head Store, une référence à ne pas manquer, vous y trouverez tout ce qui peut toucher au Blues : livres, magazines, CD, mugs, affiches… que du folk art. Une adresse où s’arrêter et qui propose une programmation locale de qualité lors du festival.

C’est aussi une mini-foire qui s’empare de toute la ville durant ce Week end prolongé et vous plonge dans l’Amérique profonde: courses de porcs, des singes à cheval sur des chiens, des activités pour enfants mais aussi un marché artisanal et des tentes de restauration, de quoi vivre l’expérience à fond ! Le festival est géré par une association qui a pour but de maintenir le Blues vivant, et croyez nous qu’ils y arrivent !

Visiter Clarksdale, c’est revenir sur la vie de ce sud si chargé, d’histoire, d’émotion et de douleur. Le Blues évoque la vie des noirs du Delta, leurs souffrances dans les champs et leurs espoirs noyés dans un mauvais alcool. C’est tout cela que l’on ressent à Clarksdale. L’ambiance même de la ville vous y plonge. A moitié abandonnée pas encore ghost town mais qui revit aujourd’hui de ses cendres grâce au Blues, la ville est endormie mais reste foncièrement authentique. C’est la ville natale de Junior ParkerBukka WhiteSon HouseJohn Lee HookerEarl HookerIke TurnerSam Cooke, Willie Brown, Johnnie B Moore, Blind Mississippi Morris, O.B. Buchana, Mark « Mule man » Massey. Et Muddy Waters a vécu à Clarksdale jusqu’en 1943. Bessie Smith y est décédée en 1937, après un accident. De quoi justifier son nom de berceau du Blues !

Traversée par la voie ferrée qui permis à la population noire de remonter vers le nord, elle est surtout à la croisée des Routes 49 & 61 (revoir notre article sur la route des Bluesmen ici). C’est d’ailleurs à cet endroit que l’on trouve le fameux embranchement où R. Johnson, aurait fait son pacte. Mais venir à Clarksdale, c’est surtout pour vivre la musique dans les bars bien sûr, mais surtout dans les Junk Joint à la décoration brut, dépouillée, à l’aspect extérieur peu engageant. Ground Zero est sans doute le plus connu, car appartenant en parti à Morgan Freeman, mais la programmation y reste très bonne, l’acteur étant un très bon connaisseur de Blues. Rendez-vous également au Red’s Loundge, plus petit mais son authenticité pure compense.

Tous les sites de Clarksdale sont liés à la musique. Ainsi on y retrouve le Delta Blues Museum, qui depuis 1979 s’est donné pour mission de collecter, préserver et sensibiliser le public au Blues (vous pourrez faire un beau combo puisque le Ground Zero est juste en face). Costumes, Disques instruments (la guitare de B.B King y est) et même la maison natale de Muddy Waters ! (qui a été démonté et reconstruite au musée). En ville, vous pourrez également voir la maison natale de Ike Turner, l’hôtel Riverside où Ike Turner aurait écrit le titre « Rocket 88 », mais surtout où est décédée Bessie Smith lorsque le bâtiment était encore un hôpital réservé aux noirs. Ou bien manger un bout au Abe’s BBQ, il parait que Robert Johnson s’est assis sur ses banquettes, prendre une bière au Delta Blues Alley Café. Pour un peu plus d’histoire, sachez que le romancier Tennesse Williams a vécu à Clarksdale, vous vous pouvez donc visiter la maison de son grand père qui y été pasteur. Et surtout n’hésitez pas à vous balader en ville, de nombreuses peinture murales rendent hommage à la musique, l’histoire, à l’esprit de Clarksdale.

Alors prêt à partir pour retrouver les origines du Blues ?

Deux de nos circuits passent par cette ville à part, authentique et fière

https://www.american-motors-travel.com/voyage-a-moto/etats-unis/route-du-blues-tours-72

https://www.american-motors-travel.com/voyage-a-moto/etats-unis/magie-du-sud-tours-119

et bien sûr dan votre prochain voyage sur mesure :

https://www.american-motors-travel.com/voyage_sur_mesure.php

Tous les ans (sauf en cette période particulière) a lieu l’un des festivals les plus connu au monde, mais aussi des plus médiatisé : Coachella. Stéréotype du glamour et des paillettes, du bobo hippie chic, c’est aussi un des festivals accueillant de très grandes têtes d’affiches et une consécration pour de nombreux artistes. Se déroulant à quelques heures à peine de Los Angeles, assister au festival de Coachella, c’est aussi l’occasion de croiser de nombreuses stars ou voir les dernières œuvres d’artistes en vogue. Pour nous, c’est l’occasion de vous présenter cette vallée qui abrite également la ville de Palm Springs que vous découvrirez dans plusieurs de nos circuits. Même si vous n’avez pas réussi à avoir vos billets, la ville de Palm Springs propose de nombreuses activités durant les week-end du festival. Expositions d’architecture et artistique, balade en chameau dans le désert… il y en a pour tous les goûts.

Véritable oasis dans le désert de Californie, la ville de Palm Springs est plébiscitée pour sa douceur de vivre depuis de nombreuses années. Située à seulement 170 km de Los Angeles, vous quitterez en à peine 2 heures, le tumulte de la « Cité des Anges ». C’est pourquoi depuis les années 20, la ville est devenue le havre de paix des stars hollywoodiennes. C’est d’ailleurs un des attraits de la ville : aller voir les maisons des stars. L’architecture mid-century, a la part belle dans la ville. Les stars rivalisant pour se faire construire les plus belles villas, les plus avant-gardistes. Un tour vous est proposé pour voir celles de Frank Sinatra, Marylin Monroe, Dean Martin, Elizabeth Taylor et Elvis Presley… (pour rappel le chanteur est venu à Palm Springs pour passer sa lune de Miel avec Liza Marie). Rendez-vous au visitor center qui se trouve dans une ancienne station service des années 60 pour y trouver les renseignements. D’ailleurs, les trottoirs de Palm Canyon DriveTahquitz Canyon Way et Museum Drive accueillent un mini Walk of Stars, elles ne sont pas toutes connues mais on retrouve quand même celles de Marilyn et d’Elvis, à vous de les trouver ! Les resort sortent aussi leurs épingles du jeu proposant une architecture aux lignes droite typique des années 50, et aux couleurs acidulées, le tout très instagramable comme par exemple le Saguaro. Profitez de cette ambiance en vous baladant sur la rue North Palm Canyon Drive, plusieurs boutiques vous proposeront des pièces designs et coloré du parfait style Palm Springs et tous les jeudis soir, un marché nocturne anime cette artère jusqu’à 22h.  

Même si Palm Springs a connu ses heures de gloire dans les années 40-50, la ville était un point d’arrêt beaucoup plus vieux, ce site de villégiature a accueilli les voyageurs et devient à la mode dès les années 1900. Ainsi vous pouvez visiter la Palm Springs Historical Society, pour en apprendre plus sur le passé de la ville. Si vous voulez remonter au passé indien de la vallée, rendez-vous à l’Agua Caliente Cultural Museum.

La région de Palm Springs a tout d’un paradis géologique : désert, formation rocheuses, sources naturelles formant des vallées peuplés de palmiers dattiers. Vous trouverez forcément de quoi vous dépayser ! A quelques encablures, il est possible de se rendre au sommet du Mont Jacinto via un téléphérique à plateforme tournante. D’en haut, la vue sur la vallée est saisissante, et vous permet d’apprécier les caractéristiques de cette vallée si particulière. Il parait que le soir, on peut apercevoir les lumières de Las Vegas ! Par contre, pensez à prendre une polaire ou un coupe-vent, vous monterez à plus de 2600m en 10 minutes, et vous perdrez près de 15°. A quelques miles au sud, rejoignez l’Indian Canyon, une petite oasis en plein désert : une rivière, des rochers, des palmiers majestueux, et un canyon pour offrir de belles vues sur l’oasis et la vallée !  

Si vous souhaitez rouler pour profiter de la beauté des environs rejoignez la Palms to Pines Scenic Byway, une boucle d’une centaine de kilomètre pour vous offrir des vues à couper le souffle. Mais attention, il s’agit d’une zone protégée donc vous risquez de croiser des animaux (bighorn sheeps, pytargues, cerfs, lynx…). En revenant sur Palm Springs, faites un arrêt auprès de l’impressionnant champs d’éolienne. C’est également la route pour rejoindre le magnifique Joshua Tree National Park, qui abrite la plus grande concentration de cactus (Joshua Tree) au monde.

Une halte au charme rétro, au cœur du désert que vous pouvez retrouver dans nos programmes Western Tours : https://www.american-motors-travel.com/voyage-a-moto/etats-unis/western-tours-171

American dream Tours https://www.american-motors-travel.com/voyage-a-moto/etats-unis/american-dream-tours-86

et Best of The West https://www.american-motors-travel.com/voyage-a-moto/etats-unis/best-of-the-west-tours-244

 et bien sûr dans vos programmes sur mesure : https://www.american-motors-travel.com/voyage_sur_mesure.php