Buffalo Bill : une légende du Far West.

Né en 1846 dans l’Iowa, William Frederick Cody, est l’une des figures les plus connue du grand ouest.

Vivant par la suite au Texas, il verra son père anti-esclavagiste, poignardé sous ses yeux lors d’une bagarre. Il n’avait que 14 ans lorsqu’il participera à la Ruée vers l’or des Pike Peak dans le Colorado, et deviendra en 1861, le plus jeune cavalier à franchir les Rocky Mountains. Il travaillait alors pour le Pony Express, célèbre société de coursier qui joignait le Missouri à la Californie (la ruée vers l’or de la Californie ayant eu lieu une dizaine d’année auparavant et avait considérablement augmenté la population de ce tout jeune état).

Il fut dans le même temps actif dans la Guerre de Sécession et dans les guerres indiennes au côté du Général Custer en étant éclaireur.

A la fin de la guerre, il fut engagé par la Kansas Pacific Railway (compagnie travaillant sur le chemin de fer transcontinental) afin de chasser les bisons destinés à nourrir les ouvriers. Il aurait alors gagné son surnom de Buffalo Bill, en tuant un nombre important de bisons (selon la légende, 69 en une seule journée), contribuant ainsi à la disparition de cet animal, car il n’était pour beaucoup tués que pour le prestige.

Buffalo Bill, st surtout connu mondialement pour son spectacle le Wild West Show, un spectacle populaire reproduisant les scènes mythiques du Far West américain et la vie des Indiens des Plaines, qu’il a créé en 1883 à Omaha, dans le Nebraska.

Buffalo Bill, st surtout connu mondialement pour son spectacle le Wild West Show, un spectacle populaire reproduisant les scènes mythiques du Far West américain et la vie des Indiens des Plaines, qu’il a créé en 1883 à Omaha, dans le Nebraska.

Il y regroupera Calamity Jane, et Annie Oakley mais aussi le grand chef indien Sitting Bull et contribuera à répandre le mythe de la conquête de l’ouest. La troupe se produira pendant plus de 30 ans à travers tout les USA mais aussi plusieurs tournées en Europe et participera notamment à l’exposition universelle de Paris en 1889 (la même année que la construction de la Tour Eiffel !). Il n’arrêtera les tournées du show qu’au début des années 1910.

Entre temps, dès 1876, il participera à la fondation de la ville de Cody (qui portera finalement son nom), destinée au tourisme naissant du parc de Yellowstone, (ce fut le premier parc national à être créé aux États-Unis en mars 1872. Dans le centre-ville de Cody, on peut toujours admirer (et y dormir !) l’hôtel qu’il construisit en 1902 et nomma ainsi en l’honneur de sa fille cadette. L’hôtel abritera d’ailleurs un temps son amie Calamity Jane.

Envie de marcher sur les pas de cette légende du Far West ? Découvrez notre programme Rocky Mountains Tours, qui vous fera découvrir Cody, mais aussi Buffalo, Sheridan et bien sûr le parc de Yellowstone :

https://www.american-motors-travel.com/voyage-a-moto/etats-unis/rocky-mountain-tours-249

Les années 30 furent très dures aux USA, après la grande dépression de 1929. Le sud des Etats-Unis fut touché plusieurs années de suite par des orages violents et des tempêtes de poussière.

Le centre des USA (Oklahoma, Texas, mais aussi Kansas, Colorado, Nouveau-Mexique) n’était à l’origine que des plaines où paissaient les bisons et vivaient les amérindiens mais les progrès de l’agriculture et des années fastes en hygrométrie ont poussé les familles d’agriculteurs à s’installer et exploiter, dès les années 1890, ces régions encore peu aménagées.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est immigration-dust-bowl-1.jpg.

Mais les années 1930 furent des années de sécheresse et d’aridité, et l’agriculture intensive avait entraîné une érosion anticipée des sols. Les différentes tempêtes furent violentes et recouvrirent d’une épaisse couche de poussière rendant les terres stériles. Ces catastrophes naturelles jetèrent sur les routes des milliers d’américains (un exode estimé à près de 3 millions de personnes) et notamment sur la célèbre Route 66, qui tentaient de rejoindre une Californie ayant encore une image d’Eldorado.

La 66 est la route des réfugiés, de ceux qui fuient le sable et les terres réduites, le tonnerre des tracteurs, les propriétés rognées, la lente invasion du désert vers le nord, les tornades qui hurlent à travers le Texas, les inondations qui ne fertilisent pas la terre et détruisent le peu de richesses qu’on y pourrait trouver. C’est tout cela qui fait fuir les gens, et par le canal des routes adjacentes, les chemins tracés par les charrettes et les chemins vicinaux creusés d’ornières les déversent sur la 66. La 66 est la route-mère, la route de la fuite.

John Steinbeck, Les Raisins de la Colère

Créée dans les années 20, la route 66 fut pendant de nombreuses années un des axes majeurs des USA. Avec l’explosion du Fordisme et le développement de l’industrie automobile, il était nécessaire que l’Amérique se dote d’axes routiers digne de ce nom. Le projet fut réalisé entre 1926 et 1937, permettant aux « Okies » et « Arkies » (nom donné aux migrants même s’ils ne venaient pas tous de l’Oklahoma ou de l’Arkansas) en exil de trouver du travail en participant au pavement de celle-ci.

Elle fut ainsi la première route goudronnée des USA d’où son surnom de Mother Road (route mère) ou Main Street (rue principale) of USA.

La Route 66 connaîtra son apogée avec les années 40 et 50. Avec la seconde guerre mondiale, elle permit d’acheminement des troupes et du matériel à travers le pays. Puis dans les années 50, au renouveau des USA, elle fut le symbole des premières vacances et de la démocratisation du voyage. Elle permit aussi aux américains de découvrir les tout nouveau parcs nationaux fraîchement déclarés.

Son déclin commencera dans les années 60 avec la création des Interstates, qui remplaceront progressivement les Routes Nationales. Peu à peu la route n’est plus entretenue, les panneaux sont décrochés et les villes deviennent fantômes…LA 66 se meurt.

Son déclin commencera dans les années 60 avec la création des Interstates, qui remplaceront progressivement les Routes Nationales. Peu à peu la route n’est plus entretenue, les panneaux sont décrochés et les villes deviennent fantômes…La 66 se meurt.

 Mais c’était sans compter sur une poignée d’irréductibles qui décidèrent à la fin des années 80 de mettre en place des associations de sauvegarde de celle-ci. Une des plus grandes figures du mouvement est Angel Delgadillo, qui tient encore aujourd’hui un barbershop-boutique à Seligman. Il préside la Arizona Route 66 Association, qui fût la première des associations de sauvegarde de la Route 66. Il est aujourd’hui suivi par de nombreuses autres dans chaque état, le gouvernement reconnaissant à travers le nom de Historic Route 66, le rôle fondamental qu’elle a jouée dans l’histoire des États-Unis. 

Retrouvez notre programme Route 66 Tours, sur notre site :

https://www.american-motors-travel.com/voyage-a-moto/etats-unis/route-66-tours-88

Et pour une traversée des états unis combinée avec les principaux parcs nationaux, jetez un œil sur notre programme Route 66 & Parcs nationaux :

https://www.american-motors-travel.com/voyage-a-moto/etats-unis/r66-parcs-nationaux-tours-46

Notre nouvelle rubrique LE SAVIEZ-VOUS sur Facebook, vous reportera chaque semaine ici pour un nouvel article et de nouvelles découvertes…

 « Easter bunny » (le lapin de Pâques) est maintenant une institution aux USA, cette tradition viendrait en fait des immigrants allemands qui arrivèrent sur le continent entre le 18° et 19°siècle (ils seraient en réalité la plus grosse vague migratoire des Usa et constitueraient aujourd’hui près de 17% de la population américaine).

Cette tradition remonterait aux temps immémoriaux de l’Allemagne préchrétienne. A l’époque, les Teutons vénéraient Eoutre, une déesse de la fertilité dont le symbole était … le lapin. Comme beaucoup de choses, les traditions furent gardées lors de la conquête chrétienne (tout comme Noël par ailleurs).

Finalement, les œufs furent également associés au renouveau du printemps (symbole de fertilité) et à la renaissance de Jésus. Petits à petit, les paniers remplacèrent les nids et les gourmandises, les œufs naturels peints.

Aux Usa, les œufs ne sont pas en chocolats, mais en plastique (afin d’éviter les maladies) et sont remplis de friandises et autres chamallows, (notamment les célèbres Marshmallows Peeps). Ils donnent aussi lieu à des courses effrénées dans les jardins le dimanche de Pâques (pas de lundi férié, nous sommes aux USA tout de même !)

C’est notamment, une tradition vieille de 140 ans à la Maison Blanche. Tous les ans, les présidents invitent des enfants (liste déterminée par un tirage au sort) à la fameuse « Easter Egg Roll », une chasse aux œufs géante dans les jardins présidentiels. Elle fut aussi un symbole politique, quand Mme Eisenhower y invita des enfants noirs pour la première fois dans les années 50.

Outre Washington DC, les célébrations de Pâques revêtent une grande importance à New York, une très belle célébration dans la cathédrale Saint-Patrick, une chasse aux œufs géante dans Central Park et surtout une grande parade mémorable entre la 49ième et la 57ième rue. L’occasion de porter des chapeaux extravagants et de fêter le retour du printemps.

N’hésitez pas à nous demander conseils pour organiser votre prochain séjour à New York !

https://www.american-motors-travel.com/voyage_sur_mesure.php

Voyage à Moto aux USA, CANADA et Afrique du Sud

Pour que vos rêves les plus fous deviennent réalité, nous sommes à votre services.

Notre fierté, c’est d’être Numéro 1 en proposant le plus large éventail de voyages pour des passionnés d’aventures. La sécurité, c’est l’assistance que nous apportons à chacun tout au long de son séjour.

Que ce soit au guidon d’une moto (Harley-Davidson, Indian, Honda, Suzuki ou BMW), d’un Trike, d’un Can-AM au volant d’une voiture, nous apportons une organisation irréprochable pour les amoureux des grands espaces et toujours en toute sécurité.

Des milliers de personnes nous ont fait confiance et sont revenus émerveillés, grâce à nos différentes formules et notre savoir-faire.
Nous avons été les premiers à organiser, il y a vingt ans, des voyages à la carte lors de la Bike Week à Daytona Beach, la plus grande concentration de motards au monde.

Nos quatre formules adaptées à tous les budgets ont toujours connu un grand succès et sont restées sans concurrence :
1° des circuits accompagnés pour ceux qui désirent voyager en toute tranquillité,
2° des circuits individuels pour les indépendants,
3° des voyages sur mesure pour ceux qui ont une idée bien précise de leurs étapes,
4° Et enfin, la location seule de Moto ou de Trike.

Ces quatre formules sont notre fierté, ainsi que tous les voyages que nous avons organisés à l’occasion des plus grands événements moto, comme le Tourist Trophy , Black Hills Rally SturgisBikeFest Las Vegas et bien sûr la Bike Week à Daytona Beach.

Beaucoup d’autres projets sont en attente, et permettront de satisfaire nos clients avides de nouvelles découvertes et de nouvelles sensations.

N’hésitez pas à nous consulter, pour tout autre projet ou événement, vous serez très surpris par notre rapidité et efficacité. 

See you on Tour ! Toute l’équipe d’AMT vous remercie de votre confiance

Route 62 Tours – L’Afrique du Sud en Harley-Davidson – 16 Jours

Saisissez l’âme d’un autre continent aux couleurs multiples pour un voyage passionnant. L’Afrique du Sud peut s’enorgueillir de posséder la plupart des panoramas de la planète, depuis les régions fertiles tempérées par les alizés atlantiques jusqu’aux plateaux luxuriants de l’Océan Indien. Ce pays multiculturel vous offrira une expérience rare grâce à sa richesse humaine et ses paysages sans limites!

Prochain départ en formule accompagnée : le 7 novembre 2020

https://www.american-motors-travel.com/voyage-a-moto/afrique-du-sud/route-62-tours-125

Si les mots « Sweet Home Alabama » n’évoquent pour vous qu’une célèbre chanson, il est temps que cela change ! De ses plages à ses montagnes, cet État est une terre d’histoire, de culture, de musique et d’aventure. Des légendes de la musique comme Nat King Cole, W.C. Handy et Hank Williams sont nées dans l’Alabama, et des artistes comme Aretha Franklin et les Rolling Stones y sont venus pour sceller leurs carrières. Ici, le gospel résonne dans les églises et les habitants se déhanchent, tandis que le blues, la country et le jazz donnent le ton dans les bars. Les restaurants servent une cuisine appétissante faite de spécialités au barbecue et de fruits de mer provenant des villages de pêcheurs de l’Alabama. Et les musées couvrent tous les centres d’intérêt, des droits civiques à l’histoire de la musique, en passant par les voitures rapides et les navettes spatiales.

7 bonnes raisons de découvrir cet état méconnu : 

 

1. La richesse historique du Sud :  C’est dans la ville fluviale de Montgomery, sous le dôme blanc du Capitole de l’État, que les États confédérés d’Amérique ont été proclamés, marquant ainsi le début de la guerre de Sécession. L’Alabama est aussi célèbre pour son rôle dans la lutte pour l’égalité entre Américains noirs et blancs. C’est ici que Martin Luther King Jr. a prêché, manifesté et changé l’histoire.

2. Des attractions uniques en leur genre L’Alabama regorge de lieux originaux qui séduiront toute la famille. Visitez les grandes maisons à colonnes datant d’avant la guerre de Sécession qui émaillent l’État. Vivez des émotions fortes dans les musées sur l’espace et les sports motorisés. Faites du rafting en eau vive à Phenix City. Découvrez les montagnes et chutes d’eau spectaculaires de Mentone, Fort Payne et Gadsden. Le U.S. Space & Rocket Center, le Barber Vintage Motorsports Museum et les studios légendaires de Muscle Shoals, qui ont vu passer des musiciens de légende depuis 1959, comptent parmi les principaux musées de l’Alabama. Mais la nouvelle génération n’est pas en reste avec le groupe blues rock Alabama Shakes, basé à Athens, a été récompensé aux Grammy Awards, à découvrir d’urgence !

3. Excellente cuisine : L’Alabama est l’une des principales destinations gastronomiques des États-Unis. Ici, vous pourrez goûter les recettes mijotées du Sud, des mets raffinés et des fruits de mer frais pêchés dans le golfe du Mexique. N’oubliez pas de goûter à la succulente tarte aux noix de Pécan, la noix emblématique de l’Etat.

4. Ses superbes plages : La pointe sud de l’Alabama est surtout connue pour la baie de Mobile et les plages de la côte du Golfe. Gulf Shores & Orange Beach sont les destinations « nature » les plus populaires d’Alabama. Les plages de la région sont faites quasiment entièrement de grains de Quartz provenant des montagnes Appalaches. Ici, les visiteurs profitent des loisirs outdoor : baignade dans les eaux cristallines du Golfe du Mexique, plongée sous-marine, pêche, excursions en bateau pour observer les dauphins, parachute ascensionnel, ou simplement détente sur la plage. 

5. Outre ses plages de sable blanc, l’état comprend plusieurs parcs nationaux dont le Little River Canyon National Preserve à Fort Payne, le Horseshoe Bend National Military Park à Davidson, et le Russell Cave National Monument à Bridgeport. Il comprend également deux parcs historiques à Tuskegee, le Tuskegee Airmen National Historic Site et le Tuskegee Institute National Historic SiteEn mémoire des Cherokees, l’Alabama abrite également le Trail of Tears National Historic Trail (La piste des larmes), qui rend hommage aux Indiens qui ont réussi à échapper aux soldats lorsqu’ils se déplaçaient à travers les Etats-Unis entre 1831 et 1838. Le traitement qu’ils ont subi avait soulevé une réelle indignation pour une partie de l’opinion américaine.

6. L’Alabama est le cœur physique et l’âme culturelle du Sud profond : Mobile est la ville où est née la tradition de Mardi gras aux États-Unis. Pendant la saison du carnaval, fanfares et chars aux couleurs éclatantes envahissent les rues du centre-ville.  La nuit, les villes s’animent avec de la musique « live » dans les bars situés sur la plage, mais aussi grâce aux nombreux festivals. De nombreux bars bien connus  comme le Flora-Bama, le Hang Out, Pink Pony Club sont ouverts toute l’année. Parmi les festivals, le Hang Out Music Festival programme de grands artistes sur la plage, le National Shrimp Festival ravit les festivaliers avec cuisine locale et artisanat, de même que le Frank Brown Songwriter Festival.

7. Parce qu’on vous le dit 🙂 c’est un état qui réserve de belle surprise et pour ceux qui ont déjà eu la chance d’arpenter le grand ouest Américain c’est l’occasion de sortir des sentiers battus et de découvrir une autre Amérique : une Amérique plus authentique. 

Rendez-vous sur notre site internet http://www.american-motors-travel.com/voyage-a-moto/etats-unis/heart-of-dixie-bike-tours-237, pour vous inspirez avec notre « Heart Of Dixie Tours » à combiner avec la Louisiane, Mississippi, Tennessee ou Floride …

LET’S THE GOOD TIMES ROLL ! 

Daytona Beach Bike Week 2019

Plus que quelques places pour assister à la 78eme édition.

Une semaine de rêve pour ne rien louper de la Bike Week à Daytona Beach à moto ou en auto. Nous vous accompagnerons tout au long de votre séjour pour vous informer de toutes les activités (courses, shows, concerts, et les concours spectaculaires que seuls les américains savent inventer). Des permanences en français sont assurées par notre accompagnateur bilingue professionnel. Vous ne louperez rien et vous pourrez organiser au mieux vos journées, en toute liberté. Vous pourrez assister aux exhibitions des plus belles Harley, aux courses sur l’anneau de vitesse, au Super Cross et au Dirt Track la nuit. Le spectacle est partout dans Main Street, dans la rue, sur la plage, de jour comme de nuit, une semaine de bonheur que vous n’êtes pas près d’oublier. Le soir, dans les bars, on commente entre copains les concerts, les concours de T-shirts mouillés, de bras de fer, de tatouage et de bagarres de très jolies filles dans la boue.

Infos & Resas sur : http://www.american-motors-travel.com/evenements.php

Le saviez-vous ? Spécial HALLOWEEN

C’est une telle institution qu’on ne pouvait pas ne pas vous en parler. Cette fête d’origine celte est devenue un événement incontournable aux Etats-Unis. Chaque année le 31 octobre, les revenants viennent hanter les vivants et pour l’occasion, les petits Américains aiment se déguiser en fantômes, monstres, citrouilles et créatures diverses. Les plus jeunes vont taper aux portes en s’exclamant « Trick or Treat » et en quémandant des bonbons, tandis que les adultes organisent des dîners déguisés. En octobre, tous les parcs d’attractions du pays se mettent aux couleurs d’Halloween, rivalisant d’imagination et de créativité. Sorcières, vampires, monstres et fantômes côtoient ainsi les citrouilles, dans le parc et lors des parades. SeaWorld Orlando propose par exemple le SeaWorld Orlando’s Halloween Spooktacular® avec de nombreuses animations à thème. A Legoland California, une fête spéciale Brick-Or-Treat est organisée tous les samedis soir (et certains vendredis) en octobre avec des animations, concours de déguisements, tableaux de Lego géants, feux d’artifice, et bien entendu montagnes de sucreries. Préparez-vous à des frissons d’horreur lors des Halloween Horror Nights à Universal Studios Hollywood. Au cours de ces nuits de réjouissances macabres incroyablement populaires, le parc se transforme en une épopée cauchemardesque qui devrait faire peur aux plus stoïques des visiteurs. Enfin, Disneyland Resort en octobre, c’est l’horreur ! Toutes les attractions sont transformées en un monde plein de frayeur…Côté Est du pays, Terror Behind the Walls est le nouveau rendez-vous à ne pas manquer à l’Eastern State Penitentiary de Philadelphie. La prison devient le temps de cette période, l’attraction hantée la plus angoissante du pays. Virginia Beach propose, quant à elle, les Halloween Spooktacular, Anthem Wicket 10k ou encore Busch Gardens Hallow Scream. A NYC, tous les ans, plus de 50 000 personnes défilent sur la 6ème Avenue, déguisées avec des costumes parmi les plus effrayants, innovants et amusants de la ville. Plusieurs groupes de musique live mettent de l’ambiance dans cette fête macabre. Créez votre costume et joignez-vous à ce défilé. Les participants déambulent sur la 6ème Avenue entre Canal et Spring Streets.

Dans le Sud, les Florida Keys organisent le Fantasy Fest. Et pour profiter des festivités de la Nouvelle Orléans, rendez-vous sur Frenchmen Street où la fête bat son plein. Le Voodoo Festival a lieu chaque année pendant le week-end d’Halloween à City Park, et la plupart des festivaliers s’y rendent costumés. Côté Ouest, les fantômes, sorcières et vampires sortent et hantent les maisons et parcs pour terrifier petits et grands. Une exposition de citrouilles illuminées est organisée au zoo de Seattle tandis que celui de Denver proposent 25 points de ravitaillement en friandises ainsi que des activités pour les familles. A Colorado Springs, de nombreuses maisons peuvent être visitées à la rencontre de l’âme des défunts. La maison Ghouls Gulch, votée « meilleure maison hantée de Colorado Springs » propose ainsi des visites. A ne pas manquer également, le carnaval donné chaque année à West Hollywood – Los Angeles, la plus grosse fête d’Halloween du monde ! Cette parade gratuite ponctuée de scènes live rassemble plus d’un demi-million de personnes de tout âge défilant dans des déguisements redoublant d’imagination.  HAPPY HALLOWEEN !! 

Entrée aux Etats-Unis :

Les personnes voyageant sur le sol Américain (U.S.A) et ayant la nationalité française ne doivent pas s’y rendre avec un visa selon certaines conditions.

Il faut présenter un passeport biométrique ou électronique en cours de validité, avoir rempli le formulaire ESTA (14$ par personne, valable 2 ans) et reçu une autorisation, avoir un billet d’avion aller mais aussi retour. Il vous faut un aller-retour pour prouver sa sortie du territoire à un moment défini. Le séjour ne peut excéder une durée de 90 jours, ne peut être rallongé et ne peut changer de statut (accepter un emploi ou étudier). Enfin, il faut être solvable aux yeux du pays et donc posséder par exemple une carte de crédit, des chèques de voyage etc. Attention, le visa est toujours nécessaire pour les voyageurs qui auraient vu un visa précédemment refusé. Pour toute information sur les visas, nous vous invitons à consulter le site internet de l’Ambassade.

Concernant le permis de conduire :

  • Si la durée du séjour n’excède pas 3 mois un simple permis de conduire français suffit du moment qu’il est daté de plus d’un an. Les conducteurs doivent avoir plus de 25 ans (certains loueurs acceptent à partir de 21 ans mais des frais supplémentaires peuvent être demandés, sauf location de moto HD). Le permis de conduire international n’est pas obligatoire et il n’est en aucun cas auto-suffisant pour louer une voiture.
  • Si la durée du séjour est de plus de 3 mois alors le permis français ne suffit plus et il faut de ce fait passer le permis de conduire de l’état de résidence. Les lois étant différentes selon l’état, nous vous conseillons de contacter les consulats français des états concernés.

Certains loueurs de véhicules demandent obligatoirement un permis de conduire international à leurs clients français. Nous vous invitons donc à vous renseigner auprès de votre loueur avant votre voyage. Attention, aux USA, les sièges auto sont obligatoires pour les enfants avec différents modèles selon l’âge et l’état.


Entrée au Canada :

Tout comme pour accéder aux Etats-Unis, le Canada requiert un passeport en cours de validité par voyageur. Les voyageurs ont également l’obligation de présenter l’autorisation de voyage électronique AVE (ceci est l’équivalent de l’ESTA mais pour le Canada). Le coût de l’AVE est de 7$  (valable 5 ans) et ceci est à régler en ligne par carte bancaire. Cependant  attention aux sites frauduleux car ils sont nombreux et sont beaucoup plus chers. Attention, si vous vous rendez aux Etats-Unis depuis le sol canadien, les formalités d’entrée sont différentes. Consultez le site de l’ambassade des Etats-Unis ainsi que la première partie de l’article.

En ce qui concerne la conduite, le permis de conduire français suffit. Il est formellement interdit d’importer des denrées périssables non stérilisées (comme de la charcuterie ou du fromage par exemple) et des végétaux. Les boites de conserves sont tolérées, tout comme l’alcool fort (1 bouteille par personne) ou encore le vin (2 bouteilles par personne) mais en soute. Pensez à recharger vos appareils électriques (smartphones, tablettes, ordinateurs portables…) avant de prendre l’avion car sur tous les vols allant ou passant par les États-Unis et Londres, les agents de contrôle doivent pouvoir les allumer. Par précaution, gardez votre chargeur à portée de main. Si votre appareil est déchargé ou défectueux, il sera confisqué.

Bon voyage ! 

Et à très vite sur AMT …  http://www.american-motors-travel.com